«C'est Masson, rien d'autre» - Le conseiller Marc Carrière

Le conseiller Marc Carrière s'oppose à ce que... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le conseiller Marc Carrière s'oppose à ce que le secteur Masson soit écarté de la relance du p'tit train.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

«Il n'y a qu'un seul projet, c'est le trajet Masson-Montebello, c'est là-dessus qu'on travaille, rien d'autre.»

Le conseiller du district Masson-Angers, Marc Carrière, reste de glace devant l'opposition grandissante face à un trajet Masson-Montebello. Il affirme que ce tracé «n'a jamais été remis en question» au sein du comité de relance du train. «Pour nous, au comité, c'est Masson-Montebello, dit-il. J'ai rencontré des gens d'affaires que je ne nommerai pas, mais qui ont de l'intérêt et selon qui notre plan d'affaires est viable.»

M. Carrière ne souhaite cependant pas commenter les raisons qui ont motivé le départ du président du comité, Rémi Tremblay. «Il nous a dit d'évaluer le trajet et c'est ce que nous faisons, ajoute le conseiller. Nous évaluons le trajet Masson-Montebello. On a toujours travaillé dans ce sens-là. Les temps de déplacement nous allons les respecter. Nous respecterons les exigences émises par la Compagnie de chemins de fer de l'Outaouais (CCFO) lors de la recommandation de notre projet. On ne va pas se mettre à évaluer encore un autre projet. Nous avons un projet et il est recommandé par des experts.»

Le secteur de Masson, selon le conseiller, bouillonne actuellement. «Je ne comprends pas pourquoi certains s'acharnent sur Masson, dit-il. Pourquoi certaines souhaitent exclure Masson? Le week-end, en période estivale, il y a 25000 personnes qui profitent de l'offre commerciale de l'Encan. Masson a tout pour devenir un incontournable au niveau touristique. Nous avons une gare et une église qui ont une valeur patrimoniale, des sentiers pédestres, deux rivières importantes. Tout est en place. Le train viendrait changer la donne. Gatineau a investi énormément dans le train à vapeur. On ne peut pas se permettre de perdre ces investissements. Nous avons une belle occasion d'inclure Masson dans un projet mobilisateur.»

mabelanger@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer