Déclin des bourdons: Environnement Canada défend ses mesures

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Tout en défendant les mesures prises pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, Environnement Canada renvoie la balle aux provinces quant à la responsabilité de la protection des bourdons, pollinisateurs essentiels de notre écosystème.

La semaine dernière, une étude internationale dévoilée à l'Université d'Ottawa révélait pour la première fois un lien étroit entre les changements climatiques et le déclin des espèces de bourdons. Les résultats sont basés sur des données recueillies au cours des 110 dernières années, à partir de 423 000 points d'observation, sur 67 espèces de bourdons par une équipe de recherche qui incluait plusieurs chercheurs canadiens. 

Lors du dévoilement de cette étude, le professeur biologiste de l'Université d'Ottawa, Jeremy Kerr, à la tête de l'équipe, avait sonné l'alarme et demandé aux divers gouvernements, incluant le ministère fédéral de l'Environnement, d'agir rapidement pour contrer le déclin des bourdons.

«Nous devons trouver la façon d'améliorer l'avenir des pollinisateurs à une échelle continentale, mais avant tout, nous devons commencer à prendre des mesures sévères pour ralentir les changements climatiques», avait expliqué le professeur Kerr, à la tête de cette équipe de recherche.

Réaction d'Ottawa

Le ministère fédéral de l'Environnement a finalement réagi à cette étude en indiquant que la protection des bourdons est «de compétence provinciale» et nous a référé «au gouvernement provincial» pour toute demande de renseignements à ce sujet. Dans un courriel, la porte-parole Barbara Harvey a aussi défendu les mesures prises récemment par le gouvernement fédéral pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

«Le gouvernement du Canada prend des mesures afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre grâce à une approche sectorielle responsable et équilibrée. Nous avons établi des règlements pour les secteurs des transports et de l'électricité, qui sont deux des plus grandes sources d'émissions au Canada. Le gouvernement a récemment annoncé son intention d'élaborer des règlements pour trois nouveaux secteurs, incluant de nouvelles mesures visant à réduire les émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz», a indiqué Mme Harvey. 

«La ministre de l'Environnement (Leona Aglukkaq) a aussi réuni les ministres provinciaux et territoriaux de l'environnement pour discuter des questions de conservation intergouvernementales, ainsi que pour encourager une plus grande collaboration afin d'assurer de meilleurs résultats pour les espèces» a ajouté Mme Harvey.

L'analyse des données par les chercheurs a révélé que les bourdons, ne migrent pas vers le Pôle nord malgré le réchauffement climatique et disparaissent dans plusieurs régions. Le phénomène se constate en Europe, et en Amérique du Nord, notamment dans le sud de l'Ontario et des provinces de l'Ouest canadien. Le déclin des bourdons a un impact direct sur les végétaux et pourrait avoir des conséquences très néfastes sur l'économie et la sécurité alimentaire, selon les chercheurs. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer