Moins d'appareils à Gatineau

Le nombre d'appareils de loterie vidéo (ALV) et les établissements qui en... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre d'appareils de loterie vidéo (ALV) et les établissements qui en abritent ont diminué depuis douze ans, à Gatineau.

Entre 2003 et2015, Loto-Québec rapporte que le nombre d'établissements avec ALV est passé de 95 à 75, une diminution de 21%.

«De 2004 à 2009, Loto-Québec a réduit de 36% le nombre d'établissements hébergeant des appareils de loterie vidéo à la grandeur du Québec», précise le directeur des communications de la société d'État, Patrice Lavoie, par courriel.

Quant au nombre d'appareils de loterie vidéo, il est passé de 535 à 443 en Outaouais pendant cette même période, en chute de 17%.

«Il faut savoir que l'arrivée des appareils de loterie vidéo de Loto-Québec, en 1994, soit deux ans avant l'ouverture du Casino du Lac-Leamy, permettait d'offrir un réseau d'appareils intègre pour les clients et d'enrayer un fléau qui perdurait depuis plusieurs années: les appareils illégaux.»

Selon Loto-Québec, quatre Québécois sur 1000 (0,4%) éprouvent un trouble probable lié au jeu. «Cela dit, un joueur pathologique est un joueur de trop», dit M. Lavoie, selon qui le Québec serait la province canadienne comptant proportionnellement le moins de joueurs pathologiques.

Les dépenses brutes annuelles dans les loteries vidéos au Québec atteignent 142$ par adulte, alors que la moyenne canadienne est de 183$.

Ldebacher@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer