Mesures proposées pour la sécurité des cyclistes

La candidate libérale d'Ottawa-Centre souhaite accroître la sécurité... (Archives, LeDroit)

Agrandir

La candidate libérale d'Ottawa-Centre souhaite accroître la sécurité des cyclistes dans la région de la capitale nationale.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une candidate libérale fédérale demande à la Commission de la capitale nationale (CCN) de mettre en place quatre mesures « raisonnables et pratiques » pour améliorer la sécurité des cyclistes sur leurs sentiers polyvalents.

Catherine McKenna estime que l'utilisation de plus en plus accrue des quelque 236 kilomètres du réseau de pistes apporte son lot de « problèmes de sécurité croissants ». Chaque jour, des milliers de cyclistes partagent ces sentiers « très étroits » avec des personnes, y compris des enfants et des personnes âgées, qui marchent, courent, font du patin à roues alignées ou promènent leur chien, explique l'aspirante députée dans Ottawa-Centre.

« Rouler à bicyclette est plus rapide, plus économique, plus sain et meilleur pour l'environnement. Mais il faut aussi que cela demeure un choix sécuritaire. Il faut agir dès maintenant pour réduire les risques de collisions et éviter que plus de gens soient gravement blessés. »

Pour ce faire, la passionnée de cyclisme propose quatre mesures pour mieux gérer la circulation sur les sentiers, en forte croissance depuis 2000.

Primo, la libérale suggère de créer des voies réservées aux cyclistes dans les sections les plus achalandées des sentiers menant au centre-ville, espace permettant.

Secundo, une meilleure intégration des allées de la CCN avec les pistes cyclables de la ville d'Ottawa est aussi souhaitée. Selon Mme McKenna, plusieurs liaisons manquantes compliquent la vie des cyclistes et une amélioration de tels carrefours améliorerait la sécurité de tous.

Tertio, le droit de passage devrait être accordé aux utilisateurs des sentiers et non pas aux automobilistes dans les stationnements où les véhicules traversent les pistes cyclables. « Actuellement, les automobilistes entrent dans les stationnements de la CCN ou les quittent sans égard aux utilisateurs de sentiers. Ce sont ces derniers, non les automobilistes, qui doivent arrêter », dit-elle en parlant de la mise sur pied d'un meilleur protocole à cet effet.

Finalement, Mme McKenna encourage la mise en place d'un système permettant d'enregistrer le nombre de collisions et de blessures de même que leur occurrence.

Un tel système n'existe pas pour l'heure, a confirmé la CCN au Droit.

Informée de l'objet de la conférence de presse de la candidate libérale seulement après le fait, la société d'État dit « attendre avec intérêt » les recommandations de Mme McKenna.

« La CCN prend la sécurité sur les sentiers très au sérieux. Nous en faisons une priorité comme en témoigne, entre autres, notre programme Partageons les sentiers », a commenté Jasmine Leduc, agente de communication pour l'organisme.

Cette dernière a par ailleurs rappelé qu'une limite de vitesse de 20 km/h avait été imposée sur l'ensemble du Sentier de la capitale depuis quelques années en réponse à la hausse d'achalandage. Des campagnes éclair de sécurité, environ 15 par saison, sont aussi effectuées lors de longs week-ends.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer