Antoine Normand réélu

Antoine Normand aura réussi à convaincre la majorité... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Antoine Normand aura réussi à convaincre la majorité des membres de la Chambre de commerce de Gatineau de le réélire.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les gens d'affaires de l'Outaouais, après quelques semaines mouvementées, ont décidé de maintenir le leadership en place et de réélire le président sortant de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), Antoine Normand.

Devant une rare contestation dans une élection à la tête de la CCG, M. Normand aura réussi à défendre son bilan et convaincre les membres de l'organisation de maintenir la direction actuelle.

Son adversaire, le vice-président de AREVA Canada, Jean-François Béland, lui reproche une présence trop importante sur les différentes tribunes, qu'elles soient médiatiques ou politiques (comme l'Alliance pour la cause de l'enseignement supérieur en Outaouais). Il estimait qu'Antoine Normand prenait régulièrement position au nom de la CCG sans consulter les membres du conseil d'administration.

Malgré la victoire, le président de la CCG soutient tirer des leçons de l'expérience et prendre bonne note des critiques.

«On va mettre en place une plus grande consultation, surtout pour les dossiers plus controversés comme on l'a fait avec le centre multifonctionnel. Je n'ai pas une volonté de faire une centralisation des pouvoirs vers la présidence. Je maintiens aussi mon engagement pour revoir la gouvernance de la CCG.»

De son côté, M. Béland se dit satisfait de sa course. Il affirme avoir terminé seulement 12 votes derrière son adversaire.

«Pour quelqu'un qui était un illustre inconnu il y a trois semaines, chauffer à 12 votes Antoine Normand qui est sur tous les comités. Malgré qu'Action Gatineau était contre moi, que le Cégep de l'Outaouais, que Tourisme Outaouais, étaient contre moi. Malgré qu'on m'ait refusé tous les débats, que je n'aie pas pu me faire connaître, j'ai fait une pas pire job.»

Jean-François Béland soutient qu'il se rallie à la décision et qu'il terminera son mandat de vice-président au conseil d'administration de la CCG.

Un «mandat fort»

La tenue d'une course à la présidence de la CCG aura visiblement réussi à mousser l'intérêt pour l'élection. Un total de 240 membres de la chambre de commerce gatinoise se sont rendus au Club de golf Le Sorcier, hier soir, pour exprimer leur droit de vote.

Antoine Normand affirme de son côté que la course a été difficile, notamment en raison de certains commentaires émis à son sujet. Or, il estime que le jeu en aura valu la chandelle s'il a permis d'obtenir une plus grande participation. «C'est intéressant qu'on ait eu 240 personnes qui votent. Ça donne un mandat fort au conseil d'administration, ça envoie un message clair que les gens d'affaires sont derrière leur chambre de commerce.» 

M. Normand se réjouit également de la diversité des personnes élues au conseil d'administration, hier soir. Il affirme que ceux-ci ont des expertises variées, comme en organisation d'événements ou en exportation, qui aideront la CCG à accomplir ses tâches.

Dès l'annonce effectuée, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a envoyé un message sur son compte Twitter pour féliciter M. Normand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer