Gestion de l'eau: l'Ontario et le Québec collaboreront

Les ministres ontarien et québécois de l'Environnement, Glen... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les ministres ontarien et québécois de l'Environnement, Glen Murray et David Heurtel, vont coordonner leurs efforts pour la protection de la rivière des Outaouais.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Depuis des années, des organismes s'insurgent contre l'absence d'une agence gouvernementale qui surveille la qualité d'eau du principal affluent du fleuve Saint-Laurent. Les gouvernements de l'Ontario et du Québec ont fait un premier pas dans cette direction, vendredi, dans le cadre du Sommet de la rivière des Outaouais.

La nouvelle a été accueillie avec une salve d'applaudissements par les participants du sommet, quand les ministres de l'Environnement des deux provinces se sont engagés à former un comité conjoint sur la gestion de l'eau.

Cette nouvelle entité interprovinciale aura le mandat de faciliter la coopération et l'échange d'information entre le Québec et l'Ontario sur des plans d'eau comme les Grands Lacs, le fleuve Saint-Laurent et la rivière des Outaouais. Quatre représentants de chaque province, nommés par les ministres de l'Environnement, siégeront à ce comité.

Les deux provinces souhaitent ainsi coordonner leurs efforts pour la protection du fleuve Saint-Laurent et de ses bassins versants.

«Tant du côté du Québec que de l'Ontario, il y avait du travail qui se faisait. L'idée, c'est d'unir les forces autour d'un effort commun sur la rivière des Outaouais», a indiqué le ministre québécois de l'Environnement, David Heurtel.

«Il y a plein de raisons de protéger la source de l'eau potable dans la région, ajoute son homologue ontarien, Glen Murray. Quand il y a les deux côtés de la rivière qui ne se parlent pas, c'est un grand problème pour améliorer la situation pour tout le monde.»

Présent lors de l'annonce de la création du comité hier, le candidat du Parti libéral du Canada dans Pontiac, Will Amos, félicite l'initiative des provinces. Cependant, il se questionne sur l'absence du fédéral dans ces efforts pour la protection des cours d'eau.

«Il n'y a pas de volonté de faire les changements au gouvernement. [...] Je peux vous garantir qu'un gouvernement de Justin Trudeau où je serais élu s'impliquerait et financerait des initiatives pour protéger la rivière des Outaouais.»

Lutte aux surverses

Les gouvernements ontarien et fédéral ont investi des sommes importantes pour éliminer le déversement d'eaux usées dans la rivière des Outaouais à la Ville d'Ottawa. David Heurtel n'a pas annoncé d'actions en ce sens, sans toutefois fermer complètement la porte sur une initiative semblable à Gatineau.

«La question des rejets, c'est une question évidemment importante. On la regarde tant pour la rivière des Outaouais que sur l'ensemble du Québec.»

Glen Murray a défendu son homologue en rappelant que le projet a été développé pendant de longues années au gouvernement de l'Ontario.

«M. Heurtel n'était pas ministre de l'ancien gouvernement et ça prend trois à cinq années avant de développer des programmes», souligne le ministre ontarien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer