L'Outaouais en fête en difficulté

Le président de L'Outaouais en fête, Jean-Paul Perreault.... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président de L'Outaouais en fête, Jean-Paul Perreault.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 20 mai, le festival l'Outaouais en fête (OEF) dévoilera sa programmation pour son édition 2015. Et ça pourrait bien être la dernière fois, annonce le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault.

L'événement est menacé en raison de difficultés financières, soutient M. Perreault, également président d'OEF.

Il affirme qu'un élan d'amour de la population est l'ultime espoir pour que les activités du festival se poursuivent après cette année.

Les subventions retirées à OEF par Tourisme Québec, l'an dernier à la veille du festival, ont fait couler beaucoup d'encre.

Jean-Paul Perreault en veut toujours au gouvernement du Québec pour cette décision. Il estime que son événement est l'un des plus importants festivals identitaires de la province.

«L'an dernier, notre déficit était à peu près du montant de la subvention perdue», relate le président d'OEF d'un ton amer.

Problèmes financiers

L'édition 2014 d'OEF devait pourtant être l'année qui permettrait au festival de se remettre d'années difficiles où la pluie avait gâché plusieurs soirées et affecté les revenus de l'événement, indique M. Perreault.

À ses problèmes financiers s'ajoute la difficulté de conserver des commanditaires, indique Jean-Paul Perreault. Il soutient que la situation économique actuelle complique la tâche du festival. «Loto-Québec nous a déjà annoncé qu'ils ne renouvelleraient pas leur commandite après cette année. [...] En raison des compressions au gouvernement, ils doivent limiter leurs commandites et c'est l'Outaouais en fête qui écope», soutient le président du festival.

Trouver des solutions

OEF se tourne donc vers la population de la région.

Évidemment, il invite tout le monde à participer en grand nombre à l'événement qui se déroulera du 23 au 27 juin au parc des Cèdres, dans le secteur Aylmer.

M. Perreault compte également sur la générosité des gens de l'Outaouais. Le site web d'OEF peut maintenant accueillir les dons électroniques.

«Vu l'état de nos finances, on a pensé mettre fin aux activités du festival, mais on a décidé de se donner une dernière chance», conclut Jean-Paul Perreault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer