Près de 40 000 visiteurs au Comiccon

Dominique Duchesne a visité le Comiccon d'Ottawa.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Dominique Duchesne a visité le Comiccon d'Ottawa.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Si quelqu'un entretenait le moindre doute à l'effet que le Comiccon d'Ottawa accueillerait une vaste foule ce week-end, ces réserves étaient rapidement dissipées en arrivant sur la promenade Uplands.

Dimanche, du moins, des policiers étaient postés à l'entrée du stationnement du centre de congrès pour diriger la circulation. La raison était simple: le stationnement du Centre EY était complet. Il ne restait plus d'espace pour accueillir les véhicules.

Le directeur de la programmation du Comiccon d'Ottawa, Cliff Caporale, sourit quand on lui mentionne ce fait. La quatrième édition de ce congrès geek à Ottawa a en effet atteint de nouveaux sommets, attirant près de 40 000 visiteurs.

«Déjà vendredi, c'était le vendredi où on a le plus de gens. Ça se voyait clairement», soutient M. Caporale.

Les attraits

Évidemment, l'occasion d'exhiber ses plus beaux costumes attirent un lot de personnes.

Observer ces costumes plus réalistes les uns que les autres est également une activité populaire, être pris en photo avec Darth Vader ou encore l'Incroyable Hulk aussi.

Mais selon Cliff Caporale, les séances d'autographes et les conférences des invités demeurent l'attrait principal du Comiccon.

Vendredi, Billie Piper de la série Doctor Who était présente. Hier, la vedette du jour était sans contredit Paul Wesley, acteur de la série américaine The Vampire Diaries.

Au courant du week-end, les participants du Comiccon ont également pu croiser Richard Dean Anderson (MacGyver), Malcolm McDowell (Clockwork Orange) et Peter Mayhew (Chewbacca, Star Wars), pour ne nommer que ceux-là.

La culture geek

Mais le porte-parole de l'événement, Wil Wheaton, a également fait sa part pour attirer un grand nombre de personnes au Centre EY, selon M. Caporale.

Méconnu d'une grande partie du public, Wheaton est un porte-parole de la culture geek à travers le monde.

«(Wil Wheaton) parle qu'il est aussi passé à travers le fait d'être un nerd qui aime les jeux vidéos. [...] Il ne se sentait pas comme le gars cool, même s'il était un acteur. Il explique aux gens qu'il [...] ne faut pas nier ce qu'on aime et qu'il n'y a rien de mal là-dedans. C'est inspirant, surtout pour les jeunes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer