Autres délais pour les vélos libre-service

Le service de CycleHop remplacera les BIXI de... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le service de CycleHop remplacera les BIXI de la capitale, mis au rencart cette annee apres les importantes difficultes de la societe-mere montrealaise.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les vélos libre-service ne reviendront pas à Ottawa-Gatineau avant le mois de juin, au plus tôt. Et ils ne seront pas aussi nombreux que prévu.

L'entreprise américaine CycleHop, responsable du service depuis avril 2014, repousse une nouvelle fois son échéancier. D'abord prévus pour août dernier, puis pour ce printemps, les nouveaux vélos libre-service ne devraient arriver dans la région qu'en juin.

Son service VéloGo devait succéder aux BIXI de la Capitale dès l'an dernier, mais la saison de vélopartage avait dû être essentiellement annulée. Seule une poignée de stations d'essai avaient été installées.

Des délais et moins de vélos

Contacté par LeDroit à son bureau de Phoenix, en Arizona, le directeur de l'exploitation de CycleHop, John Romero, a confirmé que l'arrivée du service dans la capitale connaissait quelques difficultés.

«On y est presque. Les stations et les vélos devraient être en place d'ici six à huit semaines», a-t-il expliqué au bout du fil.

Le haut dirigeant de l'entreprise explique ce retard par des problèmes de transport de matériel et de chaîne d'approvisionnement. «C'est purement lié à l'équipement.»

«On travaille à accélérer le processus, se défend-il. [...] On a eu du matériel en provenance de Chine coincé pendant des semaines dans des conteneurs, sur la Côte Ouest, à cause de conflits de travail.»

Impossible pour l'entreprise américaine d'utiliser des vélos et des stations qui sont déjà en service ailleurs en Amérique du Nord, explique M. Romero. «Le matériel que nous utilisons porte l'image de marque des projets locaux, VéloGo dans le cas d'Ottawa.»

L'année dernière, l'entreprise américaine avait promis de doubler le nombre de stations et de vélos offerts. Ce n'est plus le cas.

Plutôt que de 50 stations et 500 vélos, on parle maintenant de 25 stations et 300 vélos. Il s'agit essentiellement des mêmes services que ceux fournis par les BIXI de la Capitale, qui étaient gérés par la Commission de la capitale nationale (CCN).

«Ce n'est que la première phase, explique John Romero. Les anciens chiffres sont notre cible. Nous devrions l'atteindre l'an prochain.»

Des détails à régler

Tant du côté de Gatineau que d'Ottawa, on dit finaliser les derniers détails du projet avec l'entreprise.

La Ville d'Ottawa et CycleHop communiquent actuellement au sujet du service de l'année 2015, confirme l'agent de projet Alex Culley, sans donner plus de détails.

«VéloGo nous a tout récemment proposé des endroits pour les vélos. La Ville est encore en analyse», dit de son côté Cynthia Lauzon, relationniste à la Ville de Gatineau.

À la CCN, on explique toujours accompagner l'entreprise CycleHop dans la transition vers le nouveau service.  «On continue à travailler avec eux pour assister dans la transition du programme de vélopartage dans la région de la capitale», explique une porte-parole de la société d'État, Jasmine Leduc.

Quelque 8000 utilisateurs avaient enfourché un vélo libre-service en 2013 à Gatineau-Ottawa.

Rappelons que la saison des vélos BIXI a été lancée ce mercredi à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer