Réduction de la taxe sur l'essence à Gatineau

Les bonnes nouvelles ne sont pas légion dans le budget déposé jeudi, à Québec,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les bonnes nouvelles ne sont pas légion dans le budget déposé jeudi, à Québec, par le ministre Carlos Leitao, mais en fouillant un peu, les automobilistes de l'Outaouais y trouveront de quoi se réjouir.

Le gouvernement du Québec réduira la taxe sur l'essence de manière substantielle dans les régions frontalières afin de soutenir la compétitivité des détaillants près des frontières avec l'Ontario, le Nouveau-Brunswick et les États-Unis.

La ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, soutient que cette mesure aura un impact direct sur le portefeuille des automobilistes de la région, particulièrement ceux de Gatineau.

Les réductions de taxes seront doublées. Ainsi, les détaillants gatinois opérant à moins de cinq kilomètres de la frontière avec Ottawa devront réduire la taxe sur l'essence de huit sous le litre dès le 1er avril prochain. La réduction était de quatre sous auparavant. La réduction sera de six sous lorsque le détaillant se situe entre cinq et dix kilomètres de l'Ontario, de quatre sous pour ceux entre dix et 15 kilomètres d'Ottawa et de deux sous pour les détaillants entre 15 et 20 kilomètres.

«Ça nous permettra d'éviter des fuites commerciales parce que nous avons observé que de plus en plus de gens de Gatineau allaient faire le plein à Ottawa depuis quelques années, a indiqué Mme Vallée. C'est une autre mesure pour relancer l'économie.»

Les documents budgétaires précisent que l'écart de taxation entre le Québec et les juridictions limitrophes s'est progressivement accru, dans les dernières années, ayant pour effet d'augmenter l'écart entre les prix de l'essence.

De fait, le prix de l'essence à Gatineau qui était de 0,8 cent le litre inférieur à celui d'Ottawa en 2011 était supérieur de 3,7 sous en 2014, notamment en raison de l'effet des hausses successives du taux général de la taxe sur l'essence.

Québec a déterminé que les mesures de réduction de la taxe dans les régions frontalières n'apparaissaient plus suffisantes pour soutenir la compétitivité des détaillants québécois des régions frontalières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer