Compétition sans faux pas à Hit The Floor

En mettant le pied au Hilton Lac-Leamy - particulièrement dans le centre des... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En mettant le pied au Hilton Lac-Leamy - particulièrement dans le centre des congrès -, ce week-end, on ressentait une ambiance bien particulière. Normal, la compétition de danse Hit The Floor était organisée pour la deuxième fois à Gatineau à cet endroit.

Des centaines de jeunes flânaient un peu partout, la musique était omniprésente et des groupes de danse pratiquaient leur routine dans tous les recoins du bâtiment, près du centre des congrès.

L'énergie était palpable, alors que 2000 personnes ont performé sur la grande scène, de vendredi à hier.

Comment expliquer l'intérêt suscité chez les amateurs de danse? C'est un ensemble de facteurs, répond le fondateur de l'événement.

Qui est cet organisateur? La réponse à cette question est certainement l'un de ces facteurs. Nicolas Bégin est bien connu dans le milieu de la danse, notamment en raison de sa participation à des émissions comme So You Think You Can Dance Canada et America's Best Dance Crew, ainsi qu'à la série de films Vivre pour danser.

Or, ce n'était pas la seule vedette de l'industrie présente ce week-end. Samedi matin, par exemple, la danseuse Kim Gingras qui a fait la dernière tournée mondiale de Beyoncé est venue enseigner une chorégraphie de la tournée aux participants.

D'autres gros noms ont été rassemblés sur scène samedi soir pour une performance réservée aux danseurs inscrits à Hit The Floor. «C'est du talent canadien qui est toujours en tournée avec des artistes. C'est la chance pour les danseurs d'apprendre en regardant des professionnels», explique Nicolas Bégin.

Mais plus que les vedettes, c'est la compétition en soit qui attire les masses.

Dans le milieu de la danse souvent considéré d'abord comme un art, les occasions de se dépasser et d'être comparé à d'autres danseurs sont plutôt rares, selon M. Bégin. «Si tu veux savoir où tu te mesures, au niveau de la danse, tu viens participer à Hit The Floor, parce que les meilleurs sont vraiment ici.»

Hit The Floor est né il y a cinq ans à Lévis et, depuis, n'arrête pas de prendre de l'ampleur. C'est en partie pourquoi un second événement a vu le jour à Gatineau l'an dernier. C'est aussi pour cette raison que Nicolas Bégin prévoit étendre ses racines en Ontario et dans l'Ouest canadien, possiblement à Toronto et Calgary.

L'objectif est de mettre sur pied des compétitions régionales et, éventuellement, un championnat canadien, voire une Coupe du monde.

Le fondateur de l'événement se dit bien fier de sa réalisation. L'investissement de temps dans cette compétition vient toutefois à un coût personnel pour lui. Il affirme désormais refuser 80% des contrats qui lui sont offerts.

«Quand je regarde les numéros, j'ai le goût d'y aller, c'est sûr. En même temps, me dis que j'apporte plus en organisant cet événement-là qu'en étant seulement sur la scène. Et puis, les contrats que je choisis, ils sont le fun», affirme Nicolas Bégin, sourire aux lèvres.

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer