Deux ambassadeurs honorés

Gabriel Lessard, président de l'Association Richelieu Fondateurs, Jean... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Gabriel Lessard, président de l'Association Richelieu Fondateurs, Jean François  Milotte, récipiendaire du prix Richelieu Fondateur Albert-Boyer, Nicolas Chapuis, ambassadeur de France, et Gilles Ménard, gagnant du prix Richelieu de la francophonie.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'Association Richelieu Fondateur (ARF) a rendu hommage à deux ambassadeurs de la francophonie dans la région de la capitale nationale, samedi, durant le Gala Richelieu de la francophonie à Ottawa.

Jean-François Milotte, le président de Maison Fraternité, a été choisi à titre de récipiendaire du Prix Richelieu Fondateur Albert-Boyer. Cet honneur est accordé chaque année à une personne de la région qui s'est démarquée pour la cause de la francophonie.

Les efforts de M. Milotte au cours des 27 dernières années à titre de président de Maison Fraternité ont ainsi été récompensés. Il s'est notamment donné la mission d'accroître l'offre de services de ce centre d'aide francophone pour les personnes aux prises avec des problèmes de dépendance à l'alcool ou aux drogues.

«Ça me surprend, je ne pensais pas avoir ça», a déclaré Jean-François Milotte, samedi soir.

Le président de Maison Fraternité s'est dit ravi, mais a souhaité renvoyer le compliment à l'ARF qui soutient financièrement la croissance de son organisme depuis quelques années.

De son côté, le vice-président de l'ARF, Gilles Ménard, a reçu le prix Richelieu de la francophonie, remis chaque année conjointement par l'ARF et l'Ambassade de France au Canada. L'ambassadeur, Nicolas Chapuis, était d'ailleurs présent pour l'occasion.

M. Ménard a ainsi vu son implication à l'ARF reconnue, mais également son travail auprès de l'Orchestre symphonique de Gatineau et le festival de l'Outaouais en fête.

«Évidemment, je suis très honoré», soutient le lauréat.

Plus récemment, Gilles Ménard s'est joint au comité pour le bilinguisme officiel de la Ville d'Ottawa, chapeauté par Dialogue Canada et soutenu par l'universitaire John Trent et l'ancienne présidente de l'Association canadienne-française de l'Ontario, Trèva Cousineau. Il affirme d'ailleurs qu'il s'agit de son prochain cheval de bataille.

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer