La dualité linguistique célébrée au pays

François Massicotte est heureux d'aller à la rencontre... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

François Massicotte est heureux d'aller à la rencontre des francophones hors Québec.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

C'est vendredi que débutent officiellement les 17e Rendez-vous de la Francophonie (RVF) et les organisateurs misent sur la thématique du rassemblement pour assurer la réussite de l'événement à grand déploiement, de Nanaimo à Halifax.

Le gala d'ouverture a été présenté au collège La Cité, jeudi soir. Plusieurs humoristes établis et de la relève, guidés par François Massicotte - co-porte-parole des RVF - se sont ainsi donnés en spectacle pour célébrer la francophonie comme ils l'ont fait depuis le début du mois de février (la tournée se terminera le 22 mars à Regina).

«Je suis très content de voir que ça s'est organisé comme ça parce que je trouve qu'on ne va pas assez souvent faire des spectacles et voir les francophones à l'extérieur du Québec, a soutenu François Massicotte, dans les heures qui ont précédé le gala. Je suis très excité de faire des spectacles [...] dans des villes où je ne suis jamais allé comme Edmonton et Victoria.»

Selon le directeur général de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, Guy Matte, il est important que les RVF soient un événement rassembleur. Il rappelle que l'objectif de cette grande fête de la francophonie est d'abord et avant tout de faire la promotion de la dualité linguistique.

Encore cette année, par exemple, un journal bilingue a été distribué principalement dans des résidences de quartiers anglophones pour faire la promotion des RVF.

M. Matte souligne qu'il y a plus de 2000 activités organisées à travers le pays dans le cadre des RVF. Selon lui, cette importante programmation démontre l'intérêt que suscite la francophonie, même dans des milieux majoritairement anglophones.

«On a lancé le message d'inviter tout le monde, voisin, ami ou conjoint, anglophone ou francophone, pour que les gens voient que, quand on favorise la dualité linguistique, ce n'est pas toujours parce qu'on est en train de réclamer, c'est aussi parce qu'on s'amuse.»

La programmation complète des RVF qui comprend, entre autres, de nombreux concours pour les écoles, les enfants et les adultes, ainsi que des projections d'oeuvres de l'Office national du film est disponible sur le site Web de l'événement (www.rvf.ca).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer