Une Gatinoise à Miss Univers Canada

Bien que l'événement soit critiqué pour son aspect... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Bien que l'événement soit critiqué pour son aspect artificiel, Danielle Kadjo y voit une opportunité «plus positive que négative».

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Gatineau aura une représentante à la prochaine compétition canadienne de Miss Univers.

Danielle Kadjo, Gatinoise d'origine ivoirienne, a été choisie parmi les 50 finalistes du concours de beauté parmi les 6000 candidatures reçues.

«J'ai fait du modeling pendant à peu près dix ans et j'organise beaucoup de levées de fonds dans la région, pour la Croix-Rouge, notamment, mais aussi pour l'UNESCO. [...] Je me suis dit que ça serait une bonne opportunité de promouvoir ce que je fais au niveau des droits humains.»

Très clairement, ce n'est pas par simple ennui que la jeune femme s'est inscrite à ce concours.

Danielle Kadjo est directrice hypothécaire pour la Banque nationale, responsable de la région de l'Outaouais, elle complète une maîtrise en gestion de projets à l'Université du Québec en Outaouais en plus d'organiser des activités de financement pour diverses oeuvres humanitaires.

La Gatinoise souhaite profiter du tremplin que pourrait lui offrir la compétition pour lancer une fondation qui regroupe ses intérêts et promouvoir les enjeux qui lui sont chers. Elle caresse l'idée de se lancer en journalisme pour continuer de braquer les projecteurs sur les difficultés du tiers-monde.

Bien que l'événement soit critiqué pour son aspect artificiel, Danielle Kadjo y voit une opportunité «plus positive que négative». Son expérience en mannequinat l'a habituée à ce genre de critiques, dit-elle. «C'est sûr que les gens vont se baser sur l'aspect physique, mais le niveau humanitaire de la compétition compte pour la moitié des points. [...] Je le vois comme une chance d'ouvrir des portes.»

En attendant de se rendre à cette finale, la Gatinoise cherche des commanditaires. «Chaque candidate doit amasser 2500$ pou couvrir la période qu'on va passer à Toronto.»

jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer