Tourisme Outaouais met fin au contrat de Gilles Picard

La présidente de Tourisme Outaouais ne s'est pas... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La présidente de Tourisme Outaouais ne s'est pas prononcée sur les raisons qui ont motivé la décision de mettre une terme au contrat de Gilles Picard.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La présence de Gilles Picard lors de l'annonce des Mosaïcultures internationales, mercredi, aura officiellement été sa dernière à titre de directeur général de Tourisme Outaouais.

LeDroit a appris que le conseil d'administration de TO a pris la décision, mercredi soir, de mettre un terme au contrat de M. Picard. Ce dernier était à la tête de Tourisme Outaouais depuis un peu plus d'un quart de siècle.

La présidente de TO, Manuella Teixeira, n'a pas voulu se prononcer sur les raisons qui ont motivé la décision du conseil d'administration. 

Les modalités de départ doivent encore être négociées, ce qui sera fait au cours des prochaines semaines. Il restait encore un peu plus de deux ans au contrat de M. Picard comme directeur général de TO.

« Ce fut une décision difficile, nous reconnaissons le travail de Gilles pendant toutes ces années, il a donné énormément à l'organisation et nous sommes très reconnaissants pour toutes ces années, mais nous jugeons aussi qu'on est rendu à un point où il faut faire un changement, a expliqué la présidente. C'est une question de savoir, en 2015, où nous souhaitons aller et qu'est-ce qu'on veut se donner comme outil pour atteindre nos objectifs. »

Antoine Normand

Mme Teixeira a de plus confirmé que c'est le président de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), Antoine Normand, qui assurera l'intérim à la tête de TO. Ce dernier doit être en poste pendant environ trois mois, le temps que l'organisation se trouve un nouveau directeur général.

« Il y aura un appel de candidature, précise Mme Teixeira. Nous avons mis sur pied un comité de sélection. M. Normand ne pourra pas postuler. Nous allons devoir nous adapter à la situation, mais je pense que nous avons quelqu'un en poste capable de relever le défi de l'intérim. Nous avons aussi une équipe très professionnelle en place. Ce sont tous des gens capables de mener le bateau à bon port. »

Gilles Picard n'a pas retourné l'appel du Droit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer