Encore quelques semaines de délai pour le «p'tit train»

Le train à vapeur de la Gatineau devra attendre quelques semaines de plus avant... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le train à vapeur de la Gatineau devra attendre quelques semaines de plus avant de connaître sa voie.

Jeudi, c'était au tour des défenseurs du trajet Wakefield-carrière Morrisson de présenter publiquement leur plan d'affaires pour remettre le «p'tit train» sur rails, comme l'ont fait les promoteurs du trajet urbain et du trajet Gatineau-Montebello l'automne dernier.

Le comité consultatif, composé de représentants des trois projets, déposera ses recommandations au début avril, plutôt qu'à la fin février, comme c'était d'abord prévu.

L'échéancier fixé pour la relance - l'été 2016 - approche. Mais la grande priorité est ailleurs, souligne la présidente de la CCFO, Louise Boudrias. «Je ne paniquerai pas si ça doit prendre un an de plus. Ce que je veux, c'est avoir un impact significatif. Le meilleur projet pour la région.»

La fin de la première étape

En rendant public son plan d'affaires, l'Association du train à vapeur Wakefield a marqué la fin de la première étape de la relance.

Selon le document produit par la firme Zins Beauchesne et associés, le trajet serait rentable dès les premières années. La liaison générerait des revenus de 2,7 millions$ dès sa troisième année, alors que ses coûts d'exploitation annuels sont évalués à 2,3 millions.

Le départ aurait lieu à Wakefield, puis le train longerait la rivière Gatineau avant de s'arrêter à la carrière Morrison, à La Pêche, avant de rebrousser chemin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer