Une parodie qui dérange

Un compte Twitter parodique a récemment été créé... (Capture d'écran)

Agrandir

Un compte Twitter parodique a récemment été créé pour se moquer de Caryl Green et de la politique municipale à Chelsea. Mais cette parodie en particulier est loin de faire rire la mairesse.

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À Chelsea, la mairesse Caryl Green n'a pas le sourire facile par les temps qui courent lorsqu'il est question de médias sociaux.

Un compte Twitter parodique a récemment été créé pour se moquer de Mme Green et de la politique municipale à Chelsea. Bien que le phénomène soit plutôt répandu sur les médias sociaux, cette parodie en particulier est loin de faire rire l'élue de la région.

«On trouve que ça nuit beaucoup à nos efforts de communications avec les résidents parce que c'est ma photo. On ne voit pas le mot parodie immédiatement quand on voit le tweet, c'est difficile de savoir que ce n'est pas moi qui parle», ajoute la mairesse de Chelsea.

Caryl Green assure n'avoir aucun problème avec la parodie et la critique. Elle estime toutefois que le compte avec l'alias @caryl_green ne fait pas un effort suffisant pour indiquer clairement qu'il ne s'agit pas réellement d'elle. Elle trouve aussi que certains tweets provenant de ce compte sont «troublants».

Une image dans laquelle on voit une silhouette faire une incision sur sa tête sans visage avec l'inscription «Parfois, ouvrir ses yeux peut être la chose la plus douloureuse que vous deviez faire» est donnée en exemple par Mme Green lorsqu'elle mentionne du contenu indésirable.

Twitter et la police contactés

Vendredi, à la recommandation de la direction générale de la municipalité, Caryl Green a porté plainte à Twitter pour que le compte soit suspendu. Selon la politique de Twitter sur les comptes parodiques, l'avatar ne peut être identique à la personne qui fait l'objet de la parodie, idem pour le nom du compte.

Mme Green affirme ne pas avoir eu de réponse de Twitter pour l'instant.

En attendant, elle a également fait signe à la Sécurité publique de la MRC des Collines. Une enquête aurait été ouverte pour déterminer qui est derrière ces gazouillis et s'il y a matière à porter des accusations. «La police prend ça au sérieux», soutient la mairesse Green.

Selon l'élue de Chelsea, la fausse Caryl Green pourrait venir nuire aux efforts de communication de la municipalité avec ses résidents.

«Je pense que la communauté ne veut pas entendre des choses comme ça, ce n'est pas une bonne image pour notre municipalité», résume-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer