Accueil mitigé pour le rapport Godbout

Le rapport Godbout émet plusieurs recommandations, notamment de... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le rapport Godbout émet plusieurs recommandations, notamment de confier la gestion générale du collège à La Cité (collégiale).

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le rapport Godbout pour la relance du Collège d'Alfred, rendu public hier, a reçu un accueil mitigé. L'auteur du document mandaté par la province de l'Ontario émet plusieurs recommandations, notamment de confier la gestion générale du collège à La Cité (collégiale).

En mars dernier, l'université Guelph, gestionnaire de l'établissement à Alfred, annonçait qu'elle suspendait tous les cours de la seule institution d'enseignement francophone spécialisée en agriculture de la province de l'Ontario, dès 2015. Aussitôt, La Cité et le Collège Boréal sont venus en renfort pour le maintien des programmes d'enseignements.

La Cité s'était engagée à reconduire le programme de formation en Nutrition, diététique et sciences des aliments à Alfred et le Collège Boréal de maintenir les programmes de Technologie agricole et de Techniques de soins vétérinaires.

Mais le plan de relance «Godbout» ne semble pas plaire à tous les partenaires.

«Le Collège (Boréal) croit que les recommandations qui s'y retrouvent peuvent s'avérer difficiles à mettre en oeuvre, tant sur les plans financier qu'administratif. Notamment, le Collège Boréal est préoccupé par certaines des recommandations qui porteraient atteinte à l'autonomie respective des deux collèges de langue française. De plus, le Collège est d'avis que les recommandations proposées exigeront des investissements forts importants de la part de la province de l'Ontario alors que d'autres solutions pourraient être mises en place à moindres coûts», a réagi la direction du Collège Boréal, partenaire.

De son côté, La Cité reçoit de manière favorable le rapport Godbout.

«La Cité accueille favorablement le rapport du facilitateur Marc Godbout qui vise à relancer de manière durable le campus d'Alfred et qui offre des pistes de solutions proactives et concrètes. La Cité est prête à agir en collaboration avec toutes les parties prenantes pour assurer cette relance du campus d'Alfred et appuyer concrètement le développement économique en agroalimentaire de l'Est de l'Ontario et dans toute la province», a indiqué la direction de La Cité.

Dans son rapport, le facilitateur dans le dossier tire la sonnette d'alarme.

«Les chances de survie du campus d'Alfred seront faibles si un virage important n'est pas effectué sur le plan de sa mission, non seulement comme lieu de formation, mais comme composante essentielle et moteur du développement économique de la région», dit-il.

Le président du Conseil communautaire du Campus d'Alfred (CCCA) de l'Université de Guelph, Tom Manley, a également émis certaines réserves quant au rapport «Godbout».

«Il y a consensus sur le fait de la raison d'être du Collège d'Alfred. Mais là où ça accroche, c'est au niveau de la structure de gouvernance. Ce n'est toujours pas clair. Le problème, c'est que je ne le comprends pas, Je suis prêt à faire confiance à M. Godbout car je sais qu'il est compétent, mais je ne comprends pas ce qu'il propose. Le problème c'est que je ne comprends pas», a commenté Tom Manley du Conseil communautaire du Campus d'Alfred.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer