L'aménagement des berges vu par les citoyens

Le territoire à l'étude hier incluait les terrains... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le territoire à l'étude hier incluait les terrains de la CCN se situant près du ruisseau de la Brasserie, derrière l'usine Kruger et le Musée canadien de l'histoire, le parc des Portageurs en plus du parc Jacques-Cartier.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Afin de redonner l'accès aux citoyens aux berges de la rivière des Outaouais, la Commission de la capitale nationale (CCN) a consulté la population hier soir pour développer un projet répondant aux attentes. Les idées présentées réjouissent déjà plusieurs acteurs du milieu gatinois qui travaillent présentement à l'élaboration d'un plan dans le secteur du parc Jacques-Cartier avec le développement de la Place des festivals.

Une cinquantaine de participants se sont réunis - des citoyens et des élus municipaux - aux bureaux de la CCN, hier soir, afin de dresser les bases d'un plan d'aménagement des berges nord de la rivière des Outaouais. Le territoire à l'étude incluait les terrains de la CCN se situant près du ruisseau de la Brasserie, derrière l'usine Kruger et le Musée canadien de l'histoire, le parc des Portageurs en plus du parc Jacques-Cartier. L'objectif était d'améliorer l'expérience pour les citoyens et les touristes visitant ces différents lieux.

Pendant les discussions, les participants ont élaboré des idées allant de l'interprétation des aspects patrimoniaux, à la création de lieux de diffusion ponctuels par exemple.

Plusieurs ont souligné l'importance de penser aux touristes, mais aussi aux citoyens.

«Ce que j'ai pu voir ce soir c'est très intéressant et encourageant. Ça rejoint à 100% nos idées», souligne Claude Hamelin, directeur général de la Place des festivals. Le concept de la Place des festivals doit être présenté au conseil municipal au retour du congé des Fêtes et à la population par la suite. Le coeur du projet sera de maintenir l'accès public aux différents sites pour que les citoyens se sentent chez eux et «inviter la visite ensuite», confie M. Hamelin.

La Commission de la capitale nationale assure que les projets déjà en branle, comme Windmill et la Place des festivals, seront considérés dans l'élaboration du plan. «Plusieurs terrains nous appartiennent et c'est notre responsabilité de travailler avec la Ville de Gatineau pour développer une vision commune pour les berges», explique Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN.

Les conseillers municipaux gatinois présents à la consultation ont salué l'ouverture de la CCN et voient d'un bon oeil la réalisation de projets futurs dans ces différents secteurs. «Une soirée comme celle-ci nous aide à mieux comprendre comment la CCN voit les choses et on peut remarquer qu'elle est ouverte à nous entendre. [...] Par exemple, au ruisseau de la Brasserie, la majorité des terrains appartiennent à la CCN. C'était important pour moi de voir comment on peut travailler pour la mise en valeur du secteur», observe Denise Laferrière, conseillère municipale.

Pour la conseillère et présidente du conseil d'administration de la Place des festivals, Louise Boudrias, il est important de créer un espace d'animation derrière le Musée canadien de l'histoire afin de montrer aux visiteurs «qu'il y a plein de choses à faire à Gatineau» et ainsi les inciter à rester sur la rive québécoise tout en créant un lien entre les différents sites.

Le plan de développement de la CCN sera rendu public d'ici la fin de l'année 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer