Le drame souligné sobrement

Un grand drapeau du Canada a été déployé... (Justin Tang, La Presse Canadienne)

Agrandir

Un grand drapeau du Canada a été déployé sur le terrain de la Place TD avant le match du Rouge et Noir pour rendre hommage à Patrick Vincent et Nathan Cirillo, les soldats tués cette semaine à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa.

Justin Tang, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le match était comme bien d'autres. Mais l'avant-match était bien différent.

Deux jours après la tragédie qui a secoué le pays tout entier - et quelques heures après que la dépouille du caporal Nathan Cirillo ait emprunté l'Autoroute des héros en direction de son patelin d'Hamilton -, Ottawa a eu une première occasion de se rassembler pour rendre hommage au caporal Cirillo et à l'adjudant Patrice Vincent, mort lui aussi cette semaine à Saint-Jean-sur-Richelieu dans un autre acte de terrorisme.

L'heure était au recueillement pendant la minute de silence décrétée à la Place TD avant l'affrontement entre le Rouge et Noir et les Alouettes.

Un gigantesque drapeau canadien, prêté par les Tiger-Cats de Hamilton (non, ce n'était pas un hasard), a été étendu sur la grandeur du terrain par de nombreux membres des Forces armées canadiennes.

L'annonceur maison Mike Sutherland a ensuite invité les quelque 24 000 spectateurs à entonner l'hymne national. Rares étaient les personnes présentes qui n'ont pas joint leurs voix à cette chorale improvisée, qui a interprété cet Ô Canada de façon sobre et respectueuse.

Le premier ministre Stephen Harper était sur le terrain pour l'occasion, flanqué du chef d'état-major, le général Thomas Lawson, et de l'adjudant-chef Kevin West, qui ont eu droit à des ovations debout - comme tous les autres militaires présentés au fil de la soirée, d'ailleurs.

Mais l'heure n'était pas aux grands discours de politiciens, tout ayant été dit dans les moments qui ont suivi l'attentat au Monument commémoratif de guerre du Canada et de la fusillade au parlement.

Dans un grand geste de solidarité, les joueurs des deux équipes se sont mélangés le long des lignes de côté et se sont joints aux soldats pour tenir et agiter le drapeau.

«Pour un tel hommage, on trouvait que moins, c'était plus», a déclaré le copropriétaire du Rouge et Noir Jeff Hunt. «Les joueurs qui se sont mélangés, c'était une belle image - et ça venait d'eux. J'ai trouvé que la foule avait été excellente, c'était ni plus ni moins son choix de chanter l'hymne national et elle l'a fait de belle façon, ce qui était très approprié après une minute de silence pour souligner un moment très triste. C'était intense parce que c'était sobre. Je suis fier de la réponse de nos amateurs.»

Hunt a raconté que les Tiger-Cats, l'équipe du patelin de Nathan Cirillo, ont sauté sur l'occasion de prendre part à la cérémonie de vendredi.

Toutes les équipes de la Ligue canadienne de football tiendront également des minutes de silence avant les autres matches du week-end. Les casques des joueurs arboreront aussi un autocollant à l'effigie des Forces armées canadiennes.

«Ce sont des gestes qui viennent du coeur, mais ils semblent pourtant si petits lorsqu'on les compare aux énormes sacrifices et à la bravoure quotidienne dont font preuve les Canadiens qui portent l'uniforme et qui ont toujours mis leur vie en danger pour protéger notre mode de vie et nos libertés», a affirmé par communiqué le commissaire de la LCF, Mark Cohon.

Sur le terrain, le Rouge et Noir a bien tenté d'aller chercher une victoire pour cette occasion spéciale, mais le club d'expansion de la LCF s'est finalement incliné 23-17 face aux joueurs montréalais. Mais le résultat était bien secondaire.

«C'était un peu ironique que les deux villes qui ont été affectées par la terreur cette semaine s'affrontaient sur le terrain. En tenant le drapeau ensemble, nous (les joueurs des deux clubs) voulions montrer que nous étions tous unis contre ces gens qui attaquent notre mode de vie», a déclaré le quart du Rouge et Noir, Henry Burris.

Samedi soir, ce sera au tour des Sénateurs, qui avaient dû reporter leur match de mercredi en raison de la tragédie, de tenir un hommage semblable dans l'enceinte du Centre Canadian Tire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer