Une fête sur fond d'incertitude à Cantley

La directrice de l'école primaire de l'Orée-des-Bois, Sylvie... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La directrice de l'école primaire de l'Orée-des-Bois, Sylvie Farrel, a reçu la visite du président de la Commission scolaire des Draveurs, Julien Croteau, et de la députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, à l'occasion de l'ouverture tant attendue de l'établissement.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec l'incertitude ambiante quant à l'avenir des commissions scolaires, la Commission scolaire des Draveurs (CSD) a connu un rare moment de réjouissance, hier, alors qu'elle inaugurait un établissement de Cantley, l'école de l'Orée-des-Bois.

Cette école est attendue depuis longtemps. La croissance démographique a forcé pendant plusieurs années des parents de Cantley à envoyer leurs enfants dans des écoles à Gatineau.

Comme l'a précisé la ministre de la Justice et députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, lors de son allocution, plusieurs élèves qui fréquentent aujourd'hui la nouvelle école n'étaient pas nés lorsque le processus ayant mené à sa création s'est enclenché.

Pour le président de la CSD, Julien Croteau, il s'agit d'un soulagement, entre autres parce que l'ouverture de l'établissement a été retardée d'une année puisque le champ d'épuration proposé ne répondait pas aux exigences du ministère de l'Environnement.

Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a envoyé un message clair aux commissions scolaires la semaine dernière en affirmant que le taux de participation aux élections scolaires de novembre sera déterminant dans son évaluation de leur rôle dans le système d'éducation.

Mme Vallée a tenu à relativiser les propos de son collègue, affirmant que l'objectif du conseil des ministres était d'abord et avant tout d'inciter la population à voter.

De son côté, même s'il ne sera pas candidat cette fois-ci, M. Croteau espère que ce ne sera pas la fin pour les commissions scolaires.

«Même si le pourcentage de participation est faible, il n'en demeure pas moins qu'une représentation démocratique du citoyen dans la gestion de l'école publique est nécessaire.»

La ministre de la Justice se dit en accord avec ce principe. Elle affirme qu'ultimement, l'objectif serait d'avoir une représentation locale avec un pouvoir décisionnel dans le système d'éducation.

«Je pense qu'on a une belle démonstration aujourd'hui du rôle qu'une commission scolaire peut jouer dans son milieu, soutient Mme Vallée. Si l'école est ici, si on a réussi à aller de l'avant, c'est qu'on avait des gens sur le terrain qui étaient sensibles aux besoins de la population.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer