Visite «inappropriée» au campement du ruisseau de la Brasserie

Les itinérants qui habitent le boisé derrière le... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les itinérants qui habitent le boisé derrière le Gîte Ami ont reçu la visite d'étudiants de l'école secondaire le Carrefour.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une récente «visite scolaire» dans le boisé qu'occupent des itinérants près du ruisseau de la Brasserie fait sortir de ses gonds le directeur de Droits-Accès de l'Outaouais, Daniel St-Jean.

«C'est ignoble et inapproprié, ce qui s'est passé là, la semaine dernière», s'est exclamé M. St-Jean en entrevue avec LeDroit. Droits-Accès de l'Outaouais est l'organisme mandaté pour piloter, en collaboration avec plusieurs partenaires, le bon fonctionnement du campement de fortune derrière le Gîte Ami. 

Le 23 septembre dernier, en début d'après-midi, une quinzaine d'étudiants en intégration socioprofessionnelle de l'école secondaire le Carrefour et leur professeur se sont rendus au Gîte Ami pour une visite de l'organisme. Une fois l'activité terminée, les jeunes, qui avaient tous entendu parler du boisé dans les médias, ont souhaité aller y jeter un coup d'oeil.

La directrice des services cliniques du refuge pour itinérants, Sylvie Demaret, a pris les arrangements avec un des résidents du boisé et elle a accepté de se diriger à l'entrée du campement avec les étudiants et la professeure.

«Quel peut-être l'objectif pédagogique d'une telle visite, se demande M. St-Jean. Montrer la pauvreté et la fragilité de ces personnes? Si le but était de les utiliser pour faire un contre-exemple, ça m'apparaît comme étant une faute très grave. Tous les intervenants impliqués dans ce projet ont été choqués d'apprendre une telle chose.» M. St-Jean se questionne aussi sur le rôle joué par le Gîte Ami dans ce dossier, lui qui n'est pas responsable du boisé. 

Alexandre Metras, l'un des travailleurs communautaires responsables de faire le lien entre les résidents du boisé et les différents partenaires dans le projet, affirme que certains des itinérants qui habitent le boisé ont été très irrités par cette visite scolaire. «Ce n'est pas une foire, ce n'est pas un cirque, a-t-il lancé. C'est du dénigrement et de la stigmatisation. Ce n'est pas acceptable.»

La professeure responsable de cette visite n'a pas retourné les appels du Droit.

Le Gîte s'explique

Le directeur général du Gîte Ami, Luc Villemaire, affirme qu'il est fréquent que des étudiants viennent visiter son organisme. Les visites ont lieu lorsque l'établissement est vide, afin de préserver la confidentialité de ses bénéficiaires, et elles ont un but pédagogique. 

«Les jeunes ont voulu aller voir, explique Mme Demaret. Ce n'était pas prévu du tout. Avant de dire oui, j'ai discuté avec un membre du comité du boisé, Michel, et il a accepté de venir discuter avec les jeunes quelques minutes à l'entrée du campement. Les étudiants étaient à l'écoute, et ont été sensibilisés par le témoignage de Michel.» Quelques étudiants se sont toutefois approchés un peu plus loin dans le boisé. «Peut-être que certains des résidents du boisé ont été importunés, c'est possible», a-t-elle souligné.

Visite du maire

Un autre événement a pu aussi perturber la quiétude des résidents du boisé. Deux jours plus tard, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a lui aussi visité le boisé, accompagné de partenaires dans le projet. La visite de travail était prévue et attendue par les campeurs. 

Trois étudiantes anglophones préparant une vidéo sur le boisé étaient toutefois sur place, en même temps que le maire, par un pur hasard, assure-t-on au cabinet du maire. «Elles étaient un peu excitées et hyperactives, a affirmé M. Villemaire. Elles venaient de tomber sur le jackpot. Cela a provoqué un véritable irritant, à la fois pour le maire et pour les campeurs.» L'attachée de presse du maire, Laurence Gillot, assure que les étudiantes n'ont pas été autorisées à filmer pendant la visite du maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer