Selon l'ISQ, la proportion de gens de 65 ans et plus doublera d'ici 2036

La population outaouaise croîtra de 24%

Les MRC des Collines-de-l'Outaouais (31%) et de Gatineau... (Archives LeDroit)

Agrandir

Les MRC des Collines-de-l'Outaouais (31%) et de Gatineau (26 %) seront les moteurs de l'essor démographique projeté par l'ISQ en Outaouais d'ici 22 ans.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La population de l'Outaouais continuera de croître plus rapidement que celle de l'ensemble du Québec, tout en maintenant son âge moyen légèrement sous la moyenne provinciale.

Les perspectives démographiques sur l'horizon 2036 rendues publiques par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), hier, indiquent que la population de la région devrait augmenter de 24%, contre 17% en moyenne au Québec, durant cette période.

Les MRC des Collines-de-l'Outaouais (31%) et de Gatineau (26%) seraient les moteurs de l'essor démographique qui est projeté. Les MRC Papineau et de la Vallée-de-la-Gatineau devraient avoir une croissance bien inférieure à celle de la région (15% et 6%), alors que le Pontiac afficherait une décroissance (-2,5%).

Ces données n'ont rien d'étonnantes, selon la démographe Chantal Girard.

«Le vieillissement de la population est plus rapide dans les MRC moins populeuses, affirme-t-elle. La migration internationale n'a presque pas d'effet. Et souvent, la population est plus âgée, donc l'accroissement naturel est moins important et peut même être négatif.»

L'âge moyen passera de 39 ans à 44,5 ans en Outaouais, un peu plus bas de la moyenne provinciale, de 45,2 ans.

La proportion de personnes âgées de 65 ans et plus est quant à elle appelée à doubler, passant de 12,6 à 24,6% de la population. Au Québec, cette proportion s'élèvera à 26%.

À l'échelle provinciale

Globalement, la population du Québec devrait augmenter d'environ 17% d'ici 2036 mais cette augmentation sera inégale selon les régions et certaines d'entre elles verront leur population vieillir beaucoup plus rapidement que d'autres.

Les grands centres urbains et leurs couronnes, notamment, profiteront des croissances de population les plus importantes.

Ce sera le cas entre autres des régions de Montréal et Laval, de Lanaudière, des Laurentides, de la Montérégie mais aussi du Centre-du-Québec.

Le vieillissement de la population sera très inégal d'une municipalité régionale de comté (MRC) à l'autre mais aucune n'y échappera. Présentement, seulement 2 des 104 MRC ont une proportion de 25% ou plus de personnes âgées de plus de 65 ans. En 2036, ce sont 83 MRC qui afficheront cette proportion et les aînés représenteront plus du tiers de la population dans 34 d'entre elles.

Les MRC des Basques, dans le Bas-Saint-Laurent (45%), Mékinac en Mauricie (42%) et l'Islet, en Chaudière-Appalaches (41%), présenteront les plus importances proportions de personnes âgées.

En ce qui a trait à la croissance de population, 18 MRC devraient connaître un essor démographique d'au moins 25% et même de plus de 35% pour sept d'entre elles.

Mirabel, dans les Laurentides, vient loin en tête, avec une augmentation projetée de 48 pour cent, suivie des MRC de La Jacques-Cartier, dans la Capitale-Nationale, et de La Rivière-du-Nord, également dans les Laurentides, qui auront toutes les deux une croissance d'environ 43%.

À l'opposé, deux MRC de la Côte-Nord devraient enregistrer les taux de variation les plus négatifs d'ici 2036, soit celle de La Haute-Côte-Nord, avec une baisse de population de 15% et celle du Golfe-du-Saint-Laurent, en repli de 12 %.

L'âge moyen de la population passera de 40,9 ans en 2011 à 45,2 ans en 2036 dans l'ensemble du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer