Interview avec Lennon: la mission d'un jeune rêveur

Jerry Levitan a eu la chance de s'entretenir... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Jerry Levitan a eu la chance de s'entretenir avec John Lennon dans sa chambre de l'hôtel King Edward, le 25 mai 1969.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si John Lennon est venu à Ottawa le 3 juin 1969 dans le but de rencontrer le premier ministre Pierre Elliott Trudeau, c'est en grande partie grâce à un jeune Torontois qui n'avait pas froid aux yeux, c'est le moins qu'on puisse dire.

Jerry Levitan était âgé de 14 ans quand il a rencontré John Lennon et Yoko Ono, le 25 mai 1969. M. Levitan approche aujourd'hui ses 60 ans, il est avocat de profession à Toronto, mais aussi réalisateur et acteur.

Mais si vous effectuez une recherche sur le site Wikipedia, on vous apprendra dès la première phrase que Jerry Levitan est « the kid who interviewed John Lennon » (l'enfant qui a interviewé John Lennon).

Cette entrevue historique de 40 minutes, Jery Levitan l'a résumée dans un court-métrage d'animation qu'il a réalisé en 2009 et intitulé I Met the Walrus, un titre qui se veut un jeu de mots avec la chanson de John Lennon, I Am the Walrus. Et ce film, qu'on peut visionner sur YouTube, lui a valu un prix Emmy et une nomination aux Oscars.

Mais comment ce jeune adolescent a-t-il réussi à rencontrer John et Yoko durant leur bref passage d'une seule journée à Toronto en 1969, à la veille de leur départ pour Montréal où ils allaient tenir leur « bed-in pour la paix » ? Et comment ce gamin a-t-il réussi à convaincre Lennon de venir à Ottawa après son séjour à Montréal ?

LeDroit s'est entretenu avec M. Levitan cette semaine. Son histoire incroyable est celle d'un jeune garçon innocent et d'un culot sans bornes qui tenait coûte que coûte à rencontrer son idole des Beatles.

Il raconte: « J'étais un adolescent un peu rêveur et solitaire. Et j'adorais les Beatles, ils étaient ma vie. Donc quand j'ai entendu une rumeur voulant que John et Yoko se trouvaient à Toronto ce matin-là, je me suis dit que je devais les rencontrer. Je n'y ai même pas pensé deux fois, je devais les trouver et les rencontrer, c'était aussi simple que ça. J'étais jeune, innocent et en mission.

- Comment avez-vous trouvé John et Yoko ?

- J'ai appelé tous les grands hôtels du centre-ville de Toronto. À chaque endroit on me répondait : "Un instant, on vérifie." Puis on me revenait pour me dire qu'il n'y avait pas de Lennon sur la liste des clients. Mais à l'hôtel King Edward, quand j'ai posé ma question, on m'a immédiatement raccroché au nez. Je savais que je les avais trouvés. Et je savais aussi que c'est à cet hôtel que les Beatles avaient couché quand ils étaient venus donner leur dernier spectacle (de trois) à Toronto, quelques années auparavant (le 17 août 1966). »

Une fois sur les lieux, Jerry Levitan, armé d'un appareil photo et d'une caméra Super 8 volée à son frère, est monté au dernier étage de l'hôtel, puis il s'est mis à frapper à chaque porte, sans exception, plancher par plancher, se faisant engueuler par certains clients choqués d'être dérangés à 7 h du matin.

Une femme de chambre l'a aperçu et lui a demandé s'il cherchait le Beatle. « Oui », a répondu l'adolescent. « Il est dans la chambre 1406 (chiffre fictif) », lui a dit la dame.

Jerry Levitan reprend : « Je me suis rendu à cette chambre et j'ai aperçu une fillette couchée sur le plancher devant la porte. Elle dessinait dans un cahier et je l'ai tout de suite reconnue. C'était la fille de Yoko Ono. Pendant que je lui parlais, un journaliste de la radio de CBC est arrivé, il a frappé à la porte de la chambre de Lennon, il a dit "CBC" et il est entré. J'ai donc attendu une dizaine de minutes, mon coeur battait à une vitesse folle, puis j'ai cogné. Quand on a ouvert la porte, j'ai dit d'une voix d'adulte : "Canadien News". Et je suis entré, tête baissée, et j'ai marché d'un pas pressé jusqu'à une table au fond de la pièce. Quand j'ai levé les yeux, John et Yoko étaient assis à cinq pieds devant moi.

- Que fut leur réaction ?

- John a éclaté de rire. Et quand son agent des relations publiques, Derek Taylor, s'est approché de nous pour me dire de quitter, John a levé la main en lui faisant signe de me laisser rester.

- Et il vous a accordé une entrevue?

- Oui, un entretien de 40 minutes. Et c'est durant cette conversation qu'il a été question de Pierre Elliott Trudeau. John le connaissait un peu. Il m'a dit qu'il avait vu des coupures de presse dans lesquelles des photos de Trudeau apparaissaient, et qu'il trouvait notre premier ministre pas mal cool avec son long manteau de cuir dans le vent et tout ça. Alors je lui ai dit : "C'est un premier ministre fantastique. Vous devriez le rencontrer." Et John, en se tournant vers Yoko, a dit : "Yoko, ce Trudeau a l'air d'un bon gars. Et si un jeune garçon comme Jerry l'aime, si cette génération l'aime, je suis sûr que je vais l'aimer. On doit rencontrer cet homme." Yoko a hoché la tête en signe d'approbation. Et John a rencontré Pierre Trudeau quelques mois plus tard, en décembre 1969.

- Et vos parents dans tout ça, ils en pensaient quoi de votre escapade ?

- Ils n'étaient pas très contents que j'aie fait l'école buissonnière. Et à l'époque, ça prenait de deux à trois jours pour faire développer un film dans un commerce. Donc, pendant ces trois jours, tout le monde croyait que j'étais tombé sur la tête quand je racontais ma journée avec John et Yoko. Et mes parents étaient très inquiets pour ma santé mentale. Mais quand j'ai obtenu les photos et que j'ai pu le prouver, mon père et ma mère ont réalisé que j'avais fait quelque chose de pas mal spécial.

- Et vous êtes sûrement devenu très populaire à votre école.

- Oui, pas mal. Disons que j'ai vite perdu ma virginité ! », conclut en riant the kid who interviewed John Lennon.

***

John Lennon a été abattu devant sa résidence à New York par un détraqué du nom de Mark Chapman, le 8 décembre 1980.

Il avait 40 ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer