La MRC des Collines «hérite» des barrages orphelins

La mairesse de Chelsea Caryl Green... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La mairesse de Chelsea Caryl Green

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Municipalité régionale de comté (MRC) des Collines hérite contre son gré du contrôle des barrages des lacs Beamish de Chelsea et Brassard de Val-des-Monts.

La mairesse de Chelsea, Caryl Green et le maire de Val-des-Monts, Jean Lafrenière, ont indiqué au Droit que cette nouvelle façon de procéder a été décidée par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (MAMROT). Face au problème des petits barrages dont les propriétaires ne peuvent plus s'occuper, les municipalités étaient impuissantes, car la loi ne leur permet pas d'en prendre le contrôle. Chelsea vit ce problème avec le déversoir du lac Beamish alors que Val-des-Monts doit trouver une solution au problème de la solidité du vieux barrage du lac Brassard.

Mais le préfet de la MRC, Robert Bussière, est loin de se réjouir de cette «patate chaude» qui se retrouve dans les mains des MRC. «Ça ne fait pas notre affaire, car ça peut aussi faire augmenter nos coûts d'assurance. Je ne crois pas que les dirigeants des autres MRC réalisent qu'ils ont maintenant cette responsabilité», a commenté M. Bussière.

«Les municipalités ne pouvaient rien faire, mais les MRC avaient les pouvoirs de réglementer la circulation des eaux. Il y avait un certain flou juridique à propos des barrages, mais le MAMROT a décidé récemment que les MRC devraient en être responsables. La MRC des Collines pourra donc prendre le contrôle de ces deux barrages et emprunter de l'argent pour les réparer. Par la suite, la MRC refilera la facture aux municipalités touchées afin que seuls les contribuables de ces municipalités paient les coûts de réfection et non pas les citoyens de l'ensemble de la MRC» a expliqué M. Lafrenière.

«La MRC va ensuite mandater notre municipalité pour lancer des appels d'offres et faire réaliser les travaux. Nous, à Val-des-Monts, espérons faire ces travaux cette année car, selon le Centre d'expertise hydrique du Québec, le barrage du lac Brassard doit être réparé le plus rapidement possible. Pour nous, il est hors de question de le démanteler, car plusieurs maisons sont construites sur les rives de ce lac», a-t-il ajouté.

À Chelsea, la gestion du déversoir du lac Beamish pose problème depuis l'orage du 24 juin 2011 et en raison de la décision de la municipalité d'abaisser le niveau du lac, par mesure de sécurité. Mardi, Mme Green a révélé que la MRC va emprunter les montants nécessaires à la réfection du déversoir et refiler ensuite la facture à la municipalité en augmentant sa quote-part annuelle en conséquence. Le groupe S.O.S. Hollow Glen, qui réclame le rehaussement du niveau du lac, accueille la nouvelle avec prudence. Son porte-parole, Alain Leduc, a préféré attendre d'en connaître un peu plus sur les conséquences de cette entente avant de commenter.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer