Le maire de Maniwaki accueille l'enquête de la province

Une situation «qui dégénère»

Le maire de Maniwaki, Robert Coulombe, croit que... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le maire de Maniwaki, Robert Coulombe, croit que l'enquête que mènera le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) permettra de «rectifier une situation qui est déplorable et qui dégénère».

Archives, LeDroit

Partager

Le maire de Maniwaki, Robert Coulombe, croit que l'enquête que mènera le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) permettra de «rectifier une situation qui est déplorable et qui dégénère».

Sur les ondes de la station radiophonique CHGA, le maire Coulombe a rappelé que les intérêts des contribuables de Maniwaki ont été bien protégés dans le dossier du Château Logue, qui doit près de 700000$ en taxes et intérêts impayés à la municipalité.

«En s'engageant dans cette enquête, le ministère va rassurer les citoyens», a-t-il ajouté.

Ce dernier a aussi déploré que des liens aient été faits entre lui et Michel Lacroix, le président du Château Logue, et associé directeur de la firme chargée de la vérification des livres comptables de la municipalité. «Là, vraiment, ça va loin parce qu'on sous-entend qu'il y a des manigances, a-t-il affirmé. Il y a eu des rencontres entre M.Lacroix et le conseil, mais en aucune occasion je n'ai été présent à ces rencontres.»

Le maire Coulombe n'a retourné aucun des nombreux appels du Droit depuis 48 heures.

L'enquête que mènera le MAMROT pour faire la lumière sur la gestion de la Ville de Maniwaki dans l'affaire du Château Logue ne pourra être que positive, estime pour sa part la députée Gatineau, Stéphanie Vallée.

«Une intervention comme celle du ministère, qui a un pouvoir de surveillance, c'est bon parce que ça permet parfois de changer des façons de faire afin d'améliorer la transparence et le traitement des dossiers.»

Dans son édition de jeudi, LeDroit révélait que le MAMROT, dans une procédure aussi inusitée que rarissime, s'est lui-même adressé au Bureau du commissaire aux plaintes afin de pouvoir mener une enquête sur la gestion municipale de la Ville de Maniwaki.

«C'est ce à quoi on doit s'attendre du ministère, indique Mme Vallée. Quand des éléments comme ceux de cette semaine sont portés à son attention, il doit agir. L'enquête va permettre de mettre en lumière certaines choses, de faire un état de la situation de façon très objective et de déterminer si la municipalité a erré ou si elle a bien administré l'ensemble du dossier.»

La députée libérale de Gatineau soutient que le ministère ne voudra pas laisser traîner inutilement le dossier de Maniwaki, conscient que les citoyens s'attendent à avoir une évaluation de la situation.

«Tout devra se faire de façon objective et en collaboration, en permettant aux intervenants du ministère de faire leur travail sans ingérence politique.»

Plus de détails dans l'édition papier du Droit du 25 janvier ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer