Populaire houblon hivernal

Pour l'ouverture, jeudi, de la grand-messe du houblon... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Pour l'ouverture, jeudi, de la grand-messe du houblon où «l'eau bénite» se consommait allègrement, une armée de bénévoles attendait la foule, les tablettes étaient bien garnies de bouteilles (parfois) brunes, et personne n'avait à se marcher sur les pieds grâce à l'ajout d'une tente extérieure chauffée.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Sur le même thème

L'équipe du Festibière d'hiver ne se fera pas prendre deux fois.

Pour l'ouverture, jeudi, de la grand-messe du houblon où «l'eau bénite» se consommait allègrement, une armée de bénévoles attendait la foule, les tablettes étaient bien garnies de bouteilles (parfois) brunes, et personne n'avait à se marcher sur les pieds grâce à l'ajout d'une tente extérieure chauffée.

Il faut dire que les organisateurs avaient prévu le coup en ajoutant une journée de plus à cette deuxième édition des Hivern'ales afin de se préparer au «choc» de ce soir.

«L'an passé, on attendait 3000 personnes, et on en a eu 8000, explique Alex Van Dieren, membre du comité organisateur. On a rajouté une soirée (celle du jeudi). On le savait que ça allait être plus tranquille. Mais il faut comprendre que ce n'est pas évident de s'adapter à un choc le vendredi. Aujourd'hui (hier) on accueille les gens, on a le temps de leur parler, et il faut dire que certains aiment moins les grandes foules.»

Le froid extrême en a peut-être découragé quelques-uns, en plus de donner du fil à retordre aux organisateurs. Les températures ressenties oscillant autour des -25 oC hier soir ont en effet eu raison du bar extérieur, qui a été fermé pour la soirée. Les tours de traîneaux à chiens ont aussi connu une soirée tranquille.

Si certains visiteurs ont noté le calme relatif qui régnait au Château Cartier, d'autres s'en sont réjouis, soulignant l'absence de file aux nombreux kiosques offrant une soixantaine d'étiquettes différentes. On notera cependant l'absence de la microbrasserie locale les Brasseurs du temps, dont la réputation tdes produits n'est plus à faire.

«On a choisi cette journée pour avoir accès plus facilement à de bonnes bières, lance Julien Goosney, qui promet d'être de retour demain. Ça serait bien que les BDT soient présents l'an prochain toutefois.»

Le Festibière sera ponctué de conférences prononcées par le président de l'événement, Mario D'Eer, et de performances des groupes Les Malpris, Pardon My French et EKO!

Une «révolution»

L'intérêt sans cesse grandissant des Nord-Américains pour la «bonne» bière s'explique par une petite «révolution» survenue au début des années 1990. À l'époque, la bonne bière était celle qui goûtait le moins possible, celle «sans arrière-goût», tel que décrit par la publicité, se souviendront les plus vieux.

Dans les groupes témoins organisés par les vendeurs de houblon à grand débit, seulement deux personnes sur dix étaient réputées préférer la bière plus savoureuse, explique Mario D'Eer.

Ces orphelins brassicoles ont éventuellement pu compter sur l'émergence de microbrasseries pour assouvir leur soif de bières spécialisées.

«À une certaine époque, on ne vendait pas une bière, on vendait une absence de goût, affirme-t-il. Ensuite, des microbrasseries sont arrivées. Elles se sont inspirées des bières allemandes, belges, britanniques... Cette tendance a été acceptée par un nombre suffisant de consommateurs pour faire vivre ces microbrasseries, spécialement au Québec.»

La bière, champagne des pauvres? Oui, encore et toujours, souhaite le professeur au primaire. «C'est la démocratisation du goût, se plaît-il à dire, rappelant que les bières, même celles de qualité supérieure, sont généralement vendues à un prix abordable. La bière la plus chère que tu vas trouver est environ le même prix qu'un vin moyen. Ma philosophie, c'est boire moins, et boire mieux.»

Comme les goûts se développent, les enfants sont invités samedi à exercer leur palais aux saveurs de bières... d'épinette, et du fromage en grains.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer