Le ministre Duchesne à Gatineau, conscient des «réalités locales»

L'Outaouais «au bout du rouleau»

Le président de l'ACESO, Frédéric Poulin, entend profiter... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président de l'ACESO, Frédéric Poulin, entend profiter du forum citoyen de Gatineau, ce samedi, pour faire valoir ses arguments devant le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partager

«L'Outaouais est au bout du rouleau». C'est avec ce slogan en tête que les membres de l'Alliance pour la cause de l'enseignement supérieur en Outaouais (ACESO) s'apprêtent à participer au forum citoyen, qui aura lieu à Gatineau, demain, en présence du ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne.

Dès l'annonce de la tenue de ce forum citoyen à Gatineau, l'ACESO avait déploré que la région n'ait pas été retenue pour l'une des quatre grandes rencontres thématiques préparatoires au sommet. La confirmation de la présence du ministre Duchesne, demain à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), se veut ainsi un baume pour l'ACESO, qui compte en profiter pour faire entendre «haut et fort» ses positions.

L'attaché de presse de M. Duchesne, Joël Bouchard, a indiqué au Droit que le ministre tente d'assister au plus grand nombre possible d'événements, et qu'il était « très important » pour lui d'être présent à Gatineau, entre autres en raison des « réalités locales» de l'Outaouais.

«[Le ministre] a confirmé sa présence, et c'est important pour nous, parce que nous aurons la chance de lui passer nos messages directement, de vive voix et en personne», a réagi le président de l'ACESO et directeur général par intérim du Cégep de l'Outaouais, Frédéric Poulin.

Selon ce dernier, les particularités régionales devraient prendre une grande place, demain, dans les interventions de l'ACESO. «Je pense que souvent, lorsqu'on présente une réalité régionale au gouvernement à Québec, on nous dit que chacune des régions a sa spécificité, et je pense que ce qu'il faut renforcir ici, c'est que Gatineau est la quatrième plus grande ville au Québec et que nous avons la seule réalité frontalière qui est celle de la région d'Ottawa, a mentionné M.Poulin lors d'un point de presse devant les bureaux régionaux du ministère de l'Éducation. Je pense qu'il faut marteler la grandeur de la ville, il faut marteler la réalité frontalière, et il faut marteler qu'on approche presque un demi-siècle de statu quo en éducation.»

Plus de détails dans LeDroit du 18 janvier ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer