Redoux record sur la capitale

Un temps très chaud a plané sur la... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Un temps très chaud a plané sur la capitale, ce week-end, alors que le mercure a facilement dépassé le point de congélation. La chaleur a d'ailleurs encouragé ces étudiants de l'Université d'Ottawa à jouer au quidditch (un sport inspiré des livres d'Harry Potter) en manches courtes.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partager

Sur le même thème

Comme l'été indien, le dégel de janvier deviendra sans doute bientôt une expression familière.

Le redoux hivernal n'est peut-être pas inhabituel, mais celui qu'a connu la région cette fin de semaine n'est pas passé inaperçu.

Des records de chaleur ont été battus à Ottawa, tout comme dans plusieurs autres villes ontariennes, selon Environnement Canada.

«C'est un phénomène qui se produit assez fréquemment, que l'on appelle le dégel de janvier», explique la météorologue Marie-Ève Giguère. «Ça n'arrive toutefois pas nécessairement à chaque année.»

Des vents du sud-ouest venus du golfe du Mexique ont fait monter le mercure à 6,5°C samedi, battant l'ancien record de 2007. Les instruments d'Environnement Canada avaient alors affiché 4,2°C.

Aucun record n'a été battu du côté gatinois, alors que les températures ont oscillé autour de 3°C samedi.

La différence marquée de température entre les deux villes voisines est un phénomène bien connu des météorologues. L'air flottant au-dessus de Gatineau reste en quelque sorte prisonnier des collines qui entourent la ville, ce qui ralentit son réchauffement lors du passage d'un front chaud. Le même phénomène explique le fait que la rive québécoise reçoive une bonne quantité de pluie verglaçante en hiver.

Au-delà de 0°C

Pendant le mois de janvier, la région de la capitale connaît en moyenne plus de sept journées lors desquelles les températures dépassent le point de congélation.

Autre signe que les redoux de janvier sont choses communes, plus de 25 mm de pluie sont enregistrés chaque année dans la capitale lors du premier mois de l'année. Environ 5 mm de pluie sont tombés cette fin de semaine, loin du record de 33,6 mm en une seule journée de janvier.

Les températures reviendront peu à peu à la normale cette semaine. Le temps devrait être doux aujourd'hui: on prévoit un maximum de 2°C. Le mercure chutera sous le point de congélation demain et mercredi, pour continuer son plongeon jeudi et vendredi avec des températures oscillant autour de -10°C.

Par ailleurs, à Toronto, la température a atteint les 15°C samedi après-midi, ce qui a fracassé le précédent record du 12janvier, qui était de 9,5°C.

Du côté du Québec, il a fait anormalement chaud dans le nord-est de la province, hier, alors que le mercure a battu un record à Schefferville, en atteignant 1°C, soit près de neuf degrés de plus que son sommet historique. Le précédent record pour un 13janvier était de -7,8°C, en 1970.

Un record a aussi été battu à Baie-Comeau, sur la Côte-Nord. Le sommet précédent était de 0,4°C à pareille date en 2011. Hier, il faisait 1°C.

Pendant ce temps, une puissante tempête a laissé environ 20 cm de neige sur le sud du Manitoba et le nord de l'Ontario samedi.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer