Dans l'eau à -20 pour 50 000$

Partager

Sur le même thème

Après toutes les recettes miracles pour combattre le mal de bloc du lendemain de veille du jour de l'An, sauter dans la rivière des Outaouais par moins 20 degrés Celsius semble la nouvelle tendance. Certains diront que cela change le mal de place.

Premier janvier 2013, midi 30. Plage Britannia d'Ottawa. La première vague de participants du quatrième Grand défi Ours polaire canadien s'élance dans les eaux glaciales frôlant le point de congélation.

Des vaches, des gentilshommes, des rennes au nez rouge et même une canette de bière ont fait le saut dans la glaciale rivière des Outaouais, le jour de l'An, pour les enfants malades. L'initiative de la chaîne Sears Canada a permis de recueillir 50 000$ pour le Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario.

Le même événement se déroulait en même temps à Toronto.

Environ 300 personnes se sont froidement sacrifiées pour les enfants de la région de l'Outaouais et de l'est de l'Ontario. Accrochés au passage par LeDroit à leur sortie de l'eau, les joyeux lurons ont peiné à commenter leur expérience, frigorifiés et en quête d'une couverture chaude et de vêtements secs, sous la tente aménagée quelques mètres plus loin.

Alyne Genest, une employée de Sears qui participe à l'organisation de l'événement, se souviendra longtemps de sa première fois. Avec sa tuque de grenouille, elle pensait déjà à se réchauffer, pourquoi pas «avec du Sour Pouss», un alcool sucré au goût de bonbon.

Un autre brave, Daniel, a brièvement livré ses premières impressions. «C'est tellement froid, mais ça fait du bien! Là, vous m'excuserez parce que vous me retenez ici (dehors), mais je dois y aller!» a lancé l'homme, mouillé et souriant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer