Boxing Day: la ruée vers les soldes

De nombreux Gatinois sont passés par le Best... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

De nombreux Gatinois sont passés par le Best Buy, mercredi, pour profiter des soldes d'après Noël.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Les cadeaux déballés et la dinde et la tourtière à peine rangées, ce sont par millions que les Canadiens se sont dirigés vers les grands magasins ou leur ordinateur, mercredi matin, à l'occasion du Boxing Day.

À Ottawa et à Gatineau, de nombreux commerces, électroniques avant tout, ont ouvert leurs portes dès 8 h ce matin.

Vers 7h30, des dizaines de personnes attendaient d'ailleurs impatiemment l'ouverture du Best Buy, sur le boulevard Maloney Ouest, à Gatineau.

Bien qu'ailleurs au Québec, les magasins ne peuvent légalement ouvrir qu'en après-midi, Gatineau bénéficie d'une exception, de par sa proximité avec l'Ontario.

Certains commerces n'ouvriront toutefois qu'à 13h, même dans la région. C'est le cas de la plupart des succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) qui étaient fermées depuis la fin de l'après-midi du 24 décembre. Du côté ontarien, les succursales de la LCBO sont fermées, en ce 26 décembre.

Les banques, les bureaux de postes et les institutions rattachées aux gouvernements provincial et fédéral sont aussi fermés.

Si le «Black Friday» à l'américaine et la «Boxing Week» qui se poursuit jusqu'à vendredi gagnent en popularité depuis quelques années, c'est bel et bien le lendemain de Noël qui demeure la journée la plus achalandée de l'année pour les commerces, tant sur Internet que dans les centres commerciaux.

Pas moins de 62 % des Canadiens prévoyaient participer à la grande fête de la consommation, mercredi, selon un sondage mené au cours des dernières semaines.

Les Québécois seraient toutefois moins enclins que leurs compatriotes à délier les cordons de leur bourse pour leurs achats du lendemain de Noël, révèle l'exercice mené par la Banque de Montréal.

Tandis que 69 % des Ontariens prévoyaient acheter quelque chose, seulement 36 % des Québécois comptaient se ruer pour effectuer des achats le lendemain de Noël.

La «fête» est encore plus populaire en Alberta (76 % des répondants ayant l'intention d'y participer) et au Canada atlantique (72 %).

Pas moins de 22 % des Canadiens avaient l'intention de dépenser pour eux-mêmes, tandis qu'un tiers supplémentaire comptaient effectuer des achats à la fois pour eux-mêmes et pour leurs proches.

Selon Su McVey, la vice-présidente de BMO Banque de Montréal, les nombreux rabais peuvent toutefois finir par coûter cher aux consommateurs mal avertis.

Le fait de ne pas planifier ses dépenses pourrait pousser certaines personnes à dépenser au-delà de leurs moyens, voire à faire exploser le budget qu'ils s'étaient fixé pour Noël.

«Il est essentiel de tenir compte des achats du lendemain de Noël dans le budget général des dépenses pour le temps des Fêtes, et de ne pas agir sur un coup de tête», souligne-t-elle.

Les résultats du sondage mené du 11 au 16 octobre proviennent d'un échantillon aléatoire de 1000 Canadiens, avec une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Pierre Bergeron | S'endetter pour économiser

    Pierre Bergeron

    S'endetter pour économiser

    Il y a une contradiction flagrante dans le comportement des consommateurs, en apparence rationnels, qui se sont précipités hier par milliers dans les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer