Hallé fait honte à Cantley, fulmine le maire Harris

Dénonçant la énième absence du conseiller Hallé, le... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Dénonçant la énième absence du conseiller Hallé, le maire?Harris n'a pas mâché ses mots. «C'est déplorable et complètement irresponsable. [...] On se moque de Cantley partout au Québec à cause de lui.»

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partager

Sur le même thème

Visiblement, le torchon continue de brûler entre le maire de Cantley, Steve Harris, et le conseiller municipal François Hallé. Alors que la municipalité de 9700 âmes vient d'adopter un budget de 11,7 millions$ pour l'année 2013, le maire soutient que le comportement du conseiller vaut à Cantley des moqueries partout en province.

Dénonçant la énième absence du conseiller du district des Prés à l'hôtel de ville à l'issue de l'adoption du budget à l'unanimité, M.?Harris n'a pas mâché ses mots à l'égard de celui qui réside dans la Vieille Capitale. «C'est déplorable et complètement irresponsable de sa part, mais on s'habitue avec le temps. C'est honteux, il n'y a pas d'autres mots. On se moque de Cantley partout au Québec à cause de lui et sa dernière présence au conseil date du mois de septembre», a-t-il lancé au bout du fil.

«Une personne moindrement fière de son image aurait démissionné il y a bien longtemps», a renchéri le maire de la municipalité, allant même jusqu'à dire qu'en ne faisant pas son travail, M.?Hallé «vole» les contribuables. Selon lui, la loi en vigueur devrait être plus sévère, par exemple en exigeant un billet de médecin pour justifier une absence.

Joint par LeDroit à Québec, François Hallé s'est défendu en affirmant que sa dernière présence à la table du conseil remonte plutôt à octobre et qu'il trouve triste que le maire Harris se serve toujours des médias pour l'attaquer. «Il ne retourne pas mes appels depuis deux ans. Je ne veux pas jeter le blâme sur personne, mais c'est malheureux qu'il ne soit pas capable de me parler en face-à-face. [...] Je voudrais aussi être inclus dans les processus décisionnels», indique-t-il.

Interrogé sur son avenir politique, le principal intéressé affirme qu'il revient dès aujourd'hui en Outaouais, et ce, pour les deux prochains mois. «J'ai la même réponse que jadis à cette question. Je suis encore en période de réflexion, ma décision finale n'est pas prise. Le but n'est pas de replonger la ville en élections partielles, ça coûte cher», de dire le conseiller municipal, comptant annoncer ses couleurs au retour des Fêtes. «Je vais d'abord rencontrer un groupe de citoyens de mon quartier», conclut-il.

Hausse des impôts fonciers

Adopté mardi soir, le budget de Cantley (en hausse de 2,6% par rapport à 2012) se traduira par une hausse de taxes de 1,47% pour les citoyens.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 20 décembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer