Les médias de la région espèrent une générosité contagieuse

Richard Denis, des banques alimentaires du secteur Hull;... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Richard Denis, des banques alimentaires du secteur Hull; Gwenning Poirier, Patrice Martin, conseiller municipal; Richard Coutu, du groupe Jean Coutu; et Jason Legault, représentant de Loblaws

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Daniel LeBlanc

À l'heure où certains organismes de la région lancent un cri d'alarme car les demandes d'aide ont explosé depuis le début de l'année, la Grande Guignolée des médias aura toute sa raison d'être le 6décembre. En ces temps de vaccination, certains disent espérer une contagion de générosité.

De 6h à 9h ce jour-là, les artisans de 14 médias dont LeDroit ainsi que des centaines de bénévoles seront postés à 18 intersections sur le territoire de Gatineau pour recueillir les dons du public, autant en argent qu'en denrées. Les usagers de la STO ne seront pas en reste, eux qui pourront déposer des dons dans des tirelires installées à bord des autobus.

La misère existe encore

«Comme à la boxe, c'est toujours plus agréable de donner que de recevoir. (...) Moi-même, j'ai toujours une petite gêne de me retrouver ici car je répète un peu le même discours d'année en année. Mais c'est surréaliste quand on pense que des gens dans un pays comme le nôtre se demandent s'ils vont manger à chaque repas», affirme Richard Coutu, du Groupe Jean Coutu.

Cet élan de générosité sera le bienvenu pour plusieurs organismes, les besoins ayant grimpé en flèche depuis quelques mois. Même s'il est difficile d'établir pour l'instant un rapport de cause à effet, les coupures d'emploi dans la fonction publique fédérale pourraient bien avoir pesé lourd dans la balance.

«On a fait des comparaisons. Chaque jour l'an dernier, environ 25 personnes par jour venaient chercher de la nourriture. Ce nombre a presque doublé en 2012. En plus d'avoir des dons, on a un budget annuel d'achat de nourriture de 40000$. Il va falloir ajuster le tir l'an prochain si la demande continue à grimper», indique la directrice du Centre alimentaire d'Aylmer, Donna Lévesque.

Quant à Richard Denis, des banques alimentaires du secteur Hull, il abonde dans le même sens. «Pour les six premiers mois de l'année, on a observé une hausse de 10% et uniquement pour novembre, on parle de 15 à 20%. C'est épeurant. Il y a des gens qui ont perdu leur emploi, des jeunes et aussi beaucoup d'aînés qui ne sont plus capables de vivre avec leur chèque de pension», lance-t-il, ajoutant que la Guignolée représente la moitié de son financement annuel.

L'an dernier, la GGM a permis d'amasser 131000$ dans la région. L'argent recueilli sera redistribué au Centre alimentaire d'Aylmer, à la Manne de l'Île, au Comité de dépannages de Gatineau, au Conseil particulier St-Charles de Gatineau, à Moisson Outaouais, à la Mie de l'entraide de Buckingham, à la Soupe populaire de Hull et à la Soupe populaire St-François. D'autres collectes seront organisées en parallèle durant la journée, par exemple par Radio-Canada sur la rue Sparks à Ottawa, Radio Nord Communications dans le stationnement adjacent à ses studios sur la rue Jean-Proulx dans le secteur Hull, ainsi que Moisson Outaouais dans le stationnement des Promenades de l'Outaouais.

La GGM n'est pas l'histoire d'une seule journée. Jusqu'au 24décembre, la population pourra déposer des denrées non périssables dans les pharmacies Jean Coutu, les succursales de la Banque Laurentienne ainsi que dans les supermarchés Loblaws, Maxi et Provigo.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer