Un répit météorologique pourrait aider

Plus de 14 000 personnes ont été déplacées par... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Plus de 14 000 personnes ont été déplacées par les incendies de forêt, de Princetown, dans le sud de la Colombie-Britannique, à Quesnel, dans le centre de la province.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

(Williams Lake) Les responsables des services de sécurité incendie de la Colombie-Britannique se disent soulagés par un léger répit qui se profile dans les prévisions météorologiques dans la région où des dizaines d'incendies de forêt font rage.

L'officier responsable de l'information au service de lutte contre les incendies de forêt de la province, Kevin Skrepnek, a indiqué qu'un système météorologique provoquera des éclairs, mais devrait aussi apporter de la pluie.

Il ajoute que le portrait général continuera d'être dominé par la chaleur et un climat très sec, mais que les équipes d'intervention ont pu tirer avantage de conditions plus calmes pour faire des progrès près de Williams Lake, où 10 000 personnes étaient toujours visées par un ordre d'évacuation mercredi.

Douze nouveaux incendies se sont déclenchés mardi, a précisé M. Skrepnek, soit une fraction des quelque 100 incendies qui ont éclaté quotidiennement durant le week-end, pour un total de 198 incendies à travers la province.

Les avancées modestes faites sur les lignes coupe-feu ont permis de lever l'ordre d'évacuation pour la communauté de Little Fort, au nord de Kamloops. L'alerte demeure toutefois toujours en vigueur, alors que trois brasiers imposants brûlent tout près.

Plus de 14 000 personnes ont été déplacées par les incendies de forêt, de Princetown, dans le sud de la Colombie-Britannique, à Quesnel, dans le centre de la province. La province demeure prête à faire face à de possibles évacuations de masse, selon le service de gestion des situations d'urgence.

Les dons affluent

Par ailleurs, les grandes banques canadiennes et d'autres entreprises ont donné des sommes considérables à la Croix-Rouge canadienne pour aider les victimes des incendies de forêt.

La Croix-Rouge a affirmé que les dons affluent à un rythme impressionnant, venant tant de la Colombie-Britannique que d'ailleurs au Canada. Alors que la crise risque de se poursuivre, on précise qu'aucun objectif à atteindre n'a été fixé.

Mardi, la Banque Scotia, la CIBC, la Banque Royale et la Banque de Montréal ont annoncé qu'elles donneraient chacune 50 000 $ pour contribuer aux efforts de secours.

D'autres entreprises et institutions ont fait des dons considérables, notamment la Fondation Honda Canada et l'Association automobile de la Colombie-Britannique, qui ont versé 100 000 $ chacune.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer