La région en bref

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements du jour, en quelques mots.

Les sinistrés n'ont rien à craindre

Les centaines de sinistrés qui s'apprêtent à entreprendre des travaux de rénovation dans leur maison touchée par les inondations des dernières semaines n'ont pas à craindre la visite de grévistes du secteur de la construction souhaitant faire fermer leur chantier. 

Ainsi, la grève générale illimitée déclenchée dans la nuit de mardi à mercredi partout au Québec n'aura aucun impact sur les travaux de rénovation dans les zones inondées. 

«La rénovation domiciliaire n'est pas assujettie à la Loi R-20  et n'est donc pas touchée par la grève, confirme le porte-parole de l'Alliance syndicale de la construction, Nicolas Roussy. Les immeubles locatifs sont par contre assujettis, mais nous avons lancé un mot d'ordre très clair à nos membres à cet effet. Les grévistes ne doivent même pas s'approcher des chantiers de rénovation dans les zones inondées. Les sinistrés n'ont rien à craindre.»

Le directeur régional de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ), Benoît Mottard, abonde dans le même sens. «Je verrais bien mal des grévistes débarquer dans les zones inondées pour faire fermer un chantier, dit-il. Ce serait le meilleur pour les grévistes de se mettre l'opinion publique à dos.»

Ce dernier ajoute que la ministre du Travail, Dominique Vien, semble avoir la mèche plutôt courte. «Si on se fie à ses derniers propos, ce conflit ne devait pas s'éterniser. Elle est déjà prête à déposer une loi spéciale pour forcer le retour au travail», note-t-il.

Ottawa a encore besoin de bénévoles

La Ville d'Ottawa a un urgent besoin de bénévoles pour continuer à déplacer des sacs de sable depuis les propriétés jusqu'en bordure de rue pour le ramassage, dans le secteur Carleton Ouest, à la suite des crues printanières.

Des corvées sont prévues vendredi, samedi et dimanche dans les quartiers Fitzroy Harbour, Constance Bay et Dunrobin.

« Cet effort va plus loin que le simple déplacement des sacs de sable. Il s'agit d'aider ces personnes et ces familles dont la maison a été dévastée par les inondations, et dont la vie a été complètement bouleversée, à faire les premiers pas vers le rétablissement », a indiqué la Ville d'Ottawa.

Les personnes intéressées peuvent se rendre au point de rencontre au Centre communautaire de Constance Bay entre 14 h et 20 h, vendredi, ainsi qu'entre 10 h et 20 h, samedi et dimanche. Des navettes transporteront les bénévoles dans les zones sinistrées.

La Ville d'Ottawa et GTR poursuivis

Près d'un an après qu'un trou béant se soit formé à la suite de l'affaissement de la chaussée à l'intersection des rues Rideau et Sussex, une poursuite de 100 000 $ a été déposée contre la Ville d'Ottawa et le consortium Groupe de transport Rideau (GTR), responsable du chantier de construction du train léger, selon ce que rapporte Radio-Canada.

L'entreprise propriétaire de l'Hôtel Westin, Starwood Capital Group, reprocherait aux deux entités d'avoir fait preuve de négligence et de ne pas avoir adopté les mesures de sécurité nécessaires pour les travaux souterrains liés au tunnel.

Le cratère s'était formé tout juste devant l'établissement hôtelier, qui avait dû être évacué au moment où on taux d'occupation frôlait les 100 %. Il aura fallu plus de trois semaines avant que la rue ne soit rouverte à la circulation.

Le mois dernier, un rapport d'ingénieurs indiquait que le trou s'était formé en raison de l'instabilité du sol sablonneux saturé d'eau après le bris d'une conduite.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer