Campagne de sociofinancement pour sauver le train à vapeur

« La voie ferrée fait partie du paysage depuis... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

« La voie ferrée fait partie du paysage depuis plus de 100 ans. Si le train ne circule plus, nous pouvons au moins lui offrir un lieu où il sera visité et apprécié à sa juste valeur », plaide M. Bussières.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Compagnie de chemin de fer de l'Outaouais (CCFO) a lancé une campagne de sociofinancement pour déménager le train à vapeur à Wakefield-La Pêche. L'objectif est d'amasser les 50 000 $ manquants pour déménager l'emblématique locomotive 909 et deux de ses wagons.

« Nous avons une dernière chance de déménager le train à vapeur à Wakefield-La Pêche, explique le président de la CCFO et maire de La Pêche, Robert Bussière. Nous avons une voie ferrée, une plaque tournante et toutes les infrastructures nécessaires pour faire fonctionner un train - mais pas de train ! »

Le Train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield (HCW) a été un attrait touristique important pour l'Outaouais pendant plus de 15 ans, rappelle-t-il.

« Le train a permis le développement de l'ensemble des communautés de la Vallée de la Gatineau. Les gens nous demandent régulièrement : est-ce que le train revient bientôt ? », raconte M. Bussière, qui compte sur le soutien de la Chambre Wakefield-La Pêche et du CLD des Collines-de-l'Outaouais

Le p'tit train à vapeur n'est plus en opération depuis 2011, en raison d'un glissement de terrain qui a entraîné une partie de la voie ferrée au sud de Chelsea. La CCFO l'a acheté pour éviter qu'il ne quitte la région. Depuis ce temps, il est entreposé à Gatineau.

Pour l'instant, trois possibilités s'offrent à l'organisation : ramener le train à Wakefield-La Pêche et le mettre en valeur, le vendre à un promoteur extérieur ou le vendre pour le métal.

« La voie ferrée fait partie du paysage depuis plus de 100 ans. Si le train ne circule plus, nous pouvons au moins lui offrir un lieu où il sera visité et apprécié à sa juste valeur », plaide M. Bussières.

Marika Bellavance, collaboration spéciale




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer