Projet Place des Peuples: retour au concept de départ

Le projet original consistait en une tour de... (Courtoisie)

Agrandir

Le projet original consistait en une tour de 35 et une autre de 55 étages. Il prévoyait aussi un emplacement qui servirait d'observatoire.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Brigil a mis de côté le concept architectural développé par l'architecte Douglas Cardinal qui avait été dévoilé en grande pompe au Musée canadien de l'histoire en novembre 2015 pour les tours de 35 et 55 étages au centre-ville de Gatineau.

Le dossier de Place des peuples déposé officiellement au service de l'urbanisme, la semaine dernière, propose plutôt un retour au projet original dont la ressemblance avec la tour à condominium Le Peterson, à Montréal, est frappante. Le président de Brigil, Gilles Desjardins, n'avait pas été clair à ce sujet, lundi, lors de sa conférence de presse, indiquant avoir développé une trentaine de concepts du même projet. 

Le Droit a appris de sources fiables au sein du service de l'urbanisme et de l'appareil municipal que le dossier déposé par Brigil ne comprenait pas le concept de Douglas Cardinal, celui-là même qui a réalisé l'édifice du Musée canadien de l'histoire situé juste en face, sur la rue Laurier. Selon ces mêmes sources, le dossier de Place des peuples déposé à l'urbanisme n'est pas complet. Plusieurs documents nécessaires à l'analyse du projet sont aussi manquants, à savoir l'étude sur la circulation, celle sur les vents, l'analyse géotechnique et les preuves de propriétés de l'ensemble des terrains visés par le projet.  

La Ville de Gatineau marche toutefois sur des oeufs dans ce dossier. Une simple allusion au projet Place des peuples suffit pour mettre bien des gens sur la défensive, tant au service des communications qu'au cabinet du maire. Gilles Desjardins répète qu'il ne souhaite pas que son projet devienne un enjeu politique, mais visiblement, c'est déjà le cas. 

Le directeur des communications, Jean Boileau, n'a pas voulu confirmer les informations du Droit affirmant que le dossier est « de nature confidentielle » tant qu'il ne sera pas officiellement présenté au conseil municipal. Le président du comité consultatif d'urbanisme (CCU), Richard Bégin, précise pour sa part qu'il doit attendre l'analyse administrative et le dépôt du projet et de toutes les études à son comité avant de pouvoir offrir ses commentaires. 

Le directeur général de Brigil, Frédéric Lewis, a pour sa part confirmé au Droit le retour au concept architectural original ainsi que l'absence de certains documents au dossier.

« Le concept de Douglas Cardinal n'est pas complètement exclu, mais nous avons fait un choix d'entreprise et nous avons présenté le projet qui à notre avis a le plus de chances de se réaliser, a-t-il indiqué. »

Rien d'anormal

Quant aux différentes études et documents manquants, M. Lewis explique qu'il n'y a rien d'anormal à cette étape de l'analyse. « Il faut d'abord s'entendre sur le concept avec la Ville, dit-il. Les modifications qui pourraient être exigées auront un impact sur la circulation et le vent. Ces études seront transmises plus tard, le moment venu quand le concept final aura été déterminé. Ça fonctionne toujours de cette façon. Notre voisin, le Four Points, a déposé ses différentes études à l'automne 2016, quelques semaines avant que le dossier soit déposé au CCU. Dans le cas de Place des peuples, la Ville de Gatineau a tout en main pour lancer le processus. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer