Jonathan Pitre prêt pour le deuxième round

Jonathan Pitre se prépare pour une deuxième greffe... (Courtoisie)

Agrandir

Jonathan Pitre se prépare pour une deuxième greffe de moelle osseuse.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jonathan Pitre a surmonté un vilain rhume à la fin février et entame maintenant le processus qui doit le mener à une deuxième greffe de moelle osseuse, au Minnesota, le 13 avril prochain.

Il s'agit d'un deuxième essai de ce traitement expérimental pour le jeune Franco-Ontarien de Russell, qui souffre d'une épidermolyse bulleuse, une maladie rare de la peau. Le premier traitement subi en octobre 2016 n'a pas réussi.  

« Il va beaucoup mieux aujourd'hui, a indiqué la mère de Jonathan, Tina Boileau. On a commencé les examens qui mèneront au prochain traitement. »

On lui a installé deux lignes centrales, des tubes qui transportent les médicaments, le sang, la nourriture ainsi que des cellules souches. Si tout se déroule comme prévu, Jonathan devrait entamer les traitements immunosuppresseurs à compter du 31 mars.

Il devra subir sept journées de chimiothérapie intense et une journée de radiation, afin d'empêcher un rejet de la greffe de moelle osseuse.

Pour l'instant, l'attente se poursuit pour la mère et le fils. Depuis son retour au Minnesota, au début février, Jonathan a déjà subi plus d'une dizaine d'examens. 

« Il faut effectuer un autre examen de ses poumons juste pour s'assurer qu'il n'y a plus de trace d'infection, parce que la chimiothérapie est difficile sur les poumons. Actuellement, ses poumons semblent en très bonne santé », précise Mme Boileau.

De son côté, bien qu'épuisé par la batterie d'examen, Jonathan se dit prêt pour un deuxième round. 

« Je suis fatigué un peu, mais on est fort et on est capable d'en prendre. Ma mère et moi formons une bonne équipe. On vise très haut et on est confiant que le deuxième traitement va fonctionner. On a appris beaucoup du premier essai », a souligné Jonathan Pitre. 

Celui-ci comprend qu'il devra demeurer au Minnesota pour encore près d'un an. Loin de sa communauté, le jeune héros de Russell avoue qu'il s'ennuie de ses amis et de son petit chien Gibson. 

Il peut malgré tout compter chaque jour sur les nombreux appuis de sa communauté et les encouragements sur les réseaux sociaux. 

« Les encouragements, je les entends tous et je remercie tout le monde. Je veux que tout le monde sache qu'on va se revoir bientôt. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer