La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots. (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements du jour, en quelques mots.

Les négos dans une impasse à la STO

Le Syndicat des chauffeurs et employés de l'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) constate que les négociations sont présentement «dans une impasse». Dans un communiqué transmis mercredi, le président du syndicat, Félix Gendron, «déplore qu'il apparaît plus que jamais que la STO n'a pas de réelle intention de négocier». La convention collective est échue depuis le 31 décembre 2014. Parmi les points en litige se trouvent la question salariale et celle des temps de battement, soit la durée des pauses entre la fin d'un voyage et un nouveau départ. Les deux parties doivent confirmer le 2 mars prochain s'ils acceptent de confier à un arbitre le soin de déterminer le contenu de la prochaine convention collective. Le syndicat fera le point avec ses membres, le 1er mars, et convoquera la presse à la suite de l'assemblée.

Patinage sur le canal, c'est terminé

Les événements du jour, en quelques mots. (Martin Roy, Le Droit) - image 4.0

Agrandir

Martin Roy, Le Droit

Les températures élevées cette semaine à Ottawa auront eu raison de la saison de patinage sur le canal Rideau. La Commission de la capitale nationale (CCN) a annoncé mercredi que la 47e saison de patinage sur le canal est terminée. « La température clémente et les prévisions de nuits douces à venir endommageront la glace de la patinoire du canal Rideau de façon telle qu'on ne pourra plus en améliorer l'état pour le patinage », a expliqué la CCN. Cette 47e saison a commencé le 14 janvier, et aura donné 25 jours de patinage. La CCN avait fermé temporairement la patinoire samedi soir dernier. Cette fermeture devient donc définitive pour la saison, et l'organisation demande aux citoyens de penser à leur sécurité et de ne pas s'aventurer sur la glace.

Pas de deuxième vote sur la cimenterie

Il n'y aura pas de deuxième vote sur la résolution, adoptée le 25 janvier,  qui amende le Plan officiel des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) pour permettre la construction d'une cimenterie par la compagnie Colacem Canada, à L'Orignal.  Malgré les demandes répétées de plusieurs citoyens, la résolution n'a pas été ramenée sur la table, lors de la réunion ordinaire tenue mercredi.  Notons que seuls les maires qui ont voté en faveur de la résolution pouvaient exiger un deuxième vote. Le dossier de la cimenterie fait actuellement l'objet de deux appels auprès de la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO), l'une du mouvement d'opposition citoyenne Action Champlain, et l'autre de Colacem Canada. «Ce sera certainement un périple long et intéressant du début à la fin», s'est limité à dire le président des CUPR, Gary Barton.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer