La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots. (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements du jour, en quelques mots.

Un bris de radiateur force la fermeture de l'école Belles-Rives

Les élèves de l'école Belles-Rives à Gatineau sont en congé forcé lundi à la suite d'un bris de radiateur, samedi, qui a engendré des dégâts d'eau assez importants.

La Commission scolaire des Draveurs (CSD) a indiqué que la situation a été maîtrisée, et que l'immeuble ne contient pas d'amiante. Une inspection des lieux dimanche matin a permis de constater que tout est normal concernant la qualité de l'air, à l'exception d'un taux d'humidité qui devrait se stabiliser d'ici la fin de la journée de lundi grâce à l'installation de nombreux déshumidificateurs.

D'autres tests sur la qualité de l'air seront effectués pour s'assurer que tout est sécuritaire.

Les carreaux du plancher d'un couloir de même que ceux d'un plafond suspendu devront être remplacés, a fait savoir la CSD. À noter que le service de garde est ouvert, lundi.

Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien: une entente sur la table

La grève des employés de soutien du Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien (CSDCEO) pourrait connaître son dénouement lundi prochain. 

Après plusieurs heures de négociations, tenues dans la nuit de vendredi à samedi, une entente provisoire a été conclue entre la section locale 4155 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le CSDCEO.

Les quelques 260 travailleurs, en grève depuis le 7 février, doivent se réunir lundi, à midi, pour décider s'ils ratifient l'entente. 

Les revendications du syndicat concernaient les conditions de travail relatives à la dotation et la supplantation du personnel.

Aide financière à La Note verte

Le gouvernement du Québec a annoncé une aide financière de plus de 24 000 $ à l'école de musique et maison d'édition La Note verte, située à Maniwaki.

La contribution permettra à l'organisme à but non lucratif d'organiser des activités destinées aux auteurs de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. L'argent lui permettra aussi de soutenir son fonctionnement, et de rendre admissibles ses activités d'édition à un financement du Conseil des arts et des lettres du Québec en obtenant le titre d'éditeur agréé.

Ouverte depuis septembre 2016, l'école de musique a accueilli 24 élèves - trois fois plus que prévu - à la session d'automne. Elle en accueille autant à la session d'hiver 2017. Aussi, en moins de cinq mois, une cinquantaine d'exemplaires du premier recueil de poésie lancé par l'organisme a déjà trouvé preneur, ce qui représente plus de 80 % des objectifs de vente.

En tant qu'école de musique et maison d'édition, La Note verte contribue à stimuler les arts et la culture pour tous les citoyens de la région, a déclaré dans un communiqué la ministre responsable de la région de l'Outaouais, Stéphanie Vallée.

« Je suis très fière d'appuyer un projet qui connaît, dès sa première année, un aussi grand succès. L'engagement des jeunes comme bénévoles au sein du conseil d'administration est un bel exemple du dynamisme qu'ils peuvent insuffler à une région comme la Vallée-de-la-Gatineau », a souligné la ministre Vallée. 

Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, a indiqué que La Note verte constitue un pôle d'attraction pour la jeunesse.

« De plus, en offrant des services à l'extérieur des grands centres urbains, elle contribue à assurer le maintien de nos artistes dans leur région », a-t-il précisé.

L'aide financière de Québec vient du Fonds conjoncturel de développement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer