La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots. (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements du jour, en quelques mots.

Ottawa 2017, d'autres places pour le Dîner entre ciel et terre

De nouvelles dates se sont ajoutées pour le Dîner entre ciel et terre, qui aura lieu en marge des festivités du 150e anniversaire de la Confédération. Afin de répondre à la demande, le Bureau d'Ottawa 2017 ajoute des disponibilités les 21 et 22 juillet. Les participants pourront être hissés 150 pieds au-dessus de la capitale nationale afin de déguster un repas concocté par le chef Stephen La Salle du Feast + Revel du 14 au 22 juillet. En tout, 22 invités peuvent se mettre à table à chaque départ. En vente depuis moins d'une semaine, les billets pour le cocktail sont disponibles au coût de 150 $ et de 250 $ pour le repas gastronomique. Les billets sont disponibles sur le site ottawa2017.ca.

Pas de financement pour de nouvelles écoles au CECCE

Les événements du jour, en quelques mots. (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s'est dit « très déçu », d'apprendre qu'aucun financement ne lui serait accordé à la suite de l'annonce, lundi, de la dernière ronde de financement du ministère de l'Éducation, pour la construction de nouvelles écoles. Le CECCE revendique notamment du financement pour son pavillon à Kemptville ainsi que le financement nécessaire pour une école à Kingston et dans le Glebe. « Le Conseil continuera d'exprimer ses besoins en immobilisations auprès des élus provinciaux et du ministère de l'Éducation. Des rencontres permettront de les sensibiliser et de les informer de l'état actuel de son parc immobilier et d'obtenir des explications quant aux critères utilisés pour accorder du financement pour la construction de nouvelles écoles. », a souligné la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. Cette année, le CECCE constate une augmentation de plus de 750 élèves comparativement au même moment l'an dernier, soit l'équivalent de deux écoles élémentaires. Dans un communiqué, le Conseil scolaire souligne que « en ne finançant pas de nouvelles écoles catholiques de langue française sur le territoire du Centre-Est, le ministère de l'Éducation prive les familles d'un droit constitutionnel de choisir une école catholique de langue française pour leurs enfants ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer