Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots. (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Adolescente en fugue

Les faits divers du jour, en quelques mots. (Courtoisie, SPVG) - image 3.0

Agrandir

Courtoisie, SPVG

Une adolescente gatinoise en fugue pourrait avoir pris la direction de Montréal ou de Toronto le 3 octobre dernier.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) demande l'aide du public pour retrouver Naïma El Mahdaoui, 14 ans.

L'adolescente a quitté son école secondaire du secteur Gatineau, le 3 octobre. Elle aurait été aperçue dans le secteur Aylmer. Celle-ci fréquentait les centres commerciaux d'Ottawa et de Gatineau.

La police dit craindre pour sa sécurité, puisqu'elle aurait déjà exprimé le souhait de quitter la région pour aller à Toronto ou Montréal. Elle pourrait avoir changé d'apparence pour ne pas être reconnue, selon les autorités.

L'adolescente mesure un 1,65 mètre, pèse environ 54 kilos, s'exprime en français, a les cheveux châtains et les yeux verts.

Toute information sur la jeune disparue doit être confiée au sergent-détective Étienne Dumoulin, au 819-243-2345, poste 7647.

Le jury délibère dans le procès Dussault

Le jury a commencé à délibérer dans le procès de Patrick Dussault, un Gatinois de 41 ans accusé du meurtre de Diane Lahaie, battue et poignardée le 25 juillet 2013.

La victime de 64 ans a reçu un coup de couteau fatal à la veine jugulaire, dans son sous-sol en rénovation.

La femme et l'accusé se connaissaient depuis que l'homme avait entamé des travaux chez elle. Les choses ont mal tourné lorsque l'ouvrier a demandé à être payé pour ses travaux.

Deux scénarios sont ouverts, a précisé la juge Hélène Di Salvo aux douze jurés: le meurtre sans préméditation ou l'homicide involontaire. Dans le premier cas, le juré pencherait en faveur des arguments de la Couronne. Dans le deuxième, il admettrait l'idée de la défense, selon laquelle M. Dussault a été provoqué, et qu'il aurait perdu la tête devant l'attitude belliqueuse de la femme. L'acquittement n'est pas une option, puisque Patrick Dussault a déjà admis avoir provoqué la mort de Diane Lahaie.

La femme a été découverte sans vie deux jours après son décès, dans sa résidence du 14, rue de Gaspé, dans le secteur Gatineau. La juge Di Salvo a donné ses dernières instructions au jury, lundi après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer