Justice et faits divers en bref

Les faits divers du week-end, en quelques mots. (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les faits divers du week-end, en quelques mots.

Mort par arme à feu à Maniwaki

La Sûreté du Québec (SQ) confirme le décès par balle du jeune Bret James Jerome, âgé de 18 ans, dimanche matin à Maniwaki.

Une altercation a éclaté derrière un bâtiment de la rue Cartier, aux alentours de 5h dimanche matin. Au centre de cette dispute, qui impliquait plusieurs personnes, un individu a sorti une arme à feu et a tiré en direction de Bret James Jerome, originaire de la communauté autochtone de Kitigan Zibi.

Les policiers, initialement envoyés sur les lieux pour une plainte pour tapage nocturne, ont constaté à leur arrivée que le jeune homme avait subi de graves blessures. Il a été transporté à l'hôpital où son décès a été constaté.

Le présumé tireur, un homme de 22 ans également originaire de Kitigan Zibi, a été arrêté par la SQ et doit être interrogé au courant de l'après-midi. L'unité des enquêtes pour crimes sur la personne de la SQ mène une enquête. Plusieurs témoins doivent être rencontrés. Des techniciens en scène de crime sont également à l'oeuvre pour examiner la scène.

Vol de bulldozer avec capacités affaiblies

Histoire plutôt rocambolesque pour le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) samedi soir. 

Un homme de 60 ans, originaire de Val-des-Monts, a été arrêté avec les capacités affaiblies au volant... d'un bulldozer. 

Le véhicule lourd a été aperçu peu après 19h près des Promenades Gatineau, à l'angle du chemin de la Savane et de la rue Saint-Rosaire, selon le SPVG qui a alors été averti de la situation. 

Un peu moins d'une heure plus tard, des patrouilleurs retrouvent le chauffard et l'interceptent devant le 27, rue Saint-Rosaire. Visiblement intoxiqué par l'alcool, les policiers l'ont amené au poste de police pour lui faire passer un test d'échantillon d'haleine.

L'homme de 60 ans a échoué le test d'alcoolémie et devra se défendre d'accusations de conduite avec les facultés affaiblies. 

L'individu n'est toutefois pas au bout de ses peines. Le bulldozer ne lui appartenait pas et le SPVG doit le rencontrer pour comprendre comment il s'est retrouvé au volant de ce véhicule déclaré volé. D'autres accusations pourraient alors être déposées contre lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer