Un Gatinois dans l'enfer de Fort McMurray

Masque à gaz au visage, Michel Asselin a... (Courtoisie, Michel Asselin)

Agrandir

Masque à gaz au visage, Michel Asselin a publié un égoportrait où flammes et fumée s'entremêlent en arrière-plan, démontrant toute l'ampleur de la tragédie.

Courtoisie, Michel Asselin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une ville en feu, des explosions dans les stations-service, une population qui fuit la menace: le Gatinois Michel Asselin n'est pas près d'oublier la tragédie qui vient de le forcer à quitter Fort McMurray.

Les flammes ravagent Fort McMurray.... (Courtoisie, Michel Asselin) - image 1.0

Agrandir

Les flammes ravagent Fort McMurray.

Courtoisie, Michel Asselin

Les différentes photos publiées sur Facebook par le jeune homme ayant fréquenté la polyvalente Nicolas-Gatineau ne laissent aucun doute sur l'ampleur du drame qui se joue dans le nord de l'Alberta. Masque à gaz au visage, le jeune homme a publié un égoportrait où flammes et fumée s'entremêlent en arrière-plan.

Lundi, la situation était pourtant moins dramatique. La ville sentait le «camping», a-t-il écrit, et les rayons du soleil peinaient à  percer la fumée.

Les choses ont cependant rapidement déboulé, et ce n'était pas pour le mieux. «Ayoye, a-t-il écrit mardi. La ville est en feu.» Il dresse un portrait de la scène apocalyptique. Les gens qui se battent dans les stations-service, dans l'espoir d'avoir accès à du carburant pour fuir. Les gens pleurent, prient. «C'est la panique», raconte-t-il en avouant avoir «eu la chienne».

Mardi soir, Michel Asselin a emprunté, comme des milliers d'autres, l'autoroute 63, la seule qui permet de quitter Fort McMurray.

«Je me sens comme dans Walking Dead, mais c'est nous les zombies, a-t-il alors écrit. Bref, je vais dormir dans mon char dans le pire des cas. Juste hâte de prendre une douche et d'enfiler du linge propre. Appréciez votre confort! On le prend souvent pour acquis...»

Mercredi matin, il était finalement sain et sauf à Edmonton, où il souhaitait pouvoir manger et s'acheter des vêtements.

La Ville d'Ottawa offre son aide

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, offre de l'aide à la Ville de Fort McMurray dans sa lutte contre les feux de forêt qui ravagent son territoire et forcent l'évacuation de milliers de résidents.

M. Watson a fait l'annonce sur son compte Twitter mercredi matin. «Nous avons offert notre aide à Emergency Management Alberta», a tweeté le maire.

La nature de l'aide offerte n'est pas encore connue.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer