La générosité des anges

« Madame Mitaine » a tricoté toute l'année. Une maille à la fois, elle a... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

Photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

« Madame Mitaine » a tricoté toute l'année. Une maille à la fois, elle a confectionné des chaussettes, des mitaines et des foulards destinés aux enfants de familles démunies de Clarence-Rockland pour Noël. La dame distribue depuis des lunes un brin de chaleur pour le temps des Fêtes. Elle ne demande rien en retour. Elle insiste même pour taire son nom. C'est pour cela qu'on l'appellera « Madame Mitaine ». La simple idée de faire une différence, bien que très « modeste », dit-elle, lui suffit.

« J'ai arrêté de compter les années. Ça fait vraiment longtemps que je tricote des bas et des mitaines pour Noël. Mais je n'ai pas de mérite. Tricoter, c'est mon passe-temps favori. Ça me fait plaisir. Et si en plus ça peut aider... C'est une manière de faire ma part et de servir ma communauté », confie-t-elle.

Cette année, « Madame Mitaine » a tricoté plus de 75 paires de moufles et une centaine de chaussettes, qui ont été remises aux enfants dans le besoin de la Cité de Clarence-Rockland.

« J'ai déjà commencé à tricoter mes mitaines et mes chaussettes pour Noël 2015 », ajoute-t-elle suivie d'un rire empreint de sagesse.

Dons anonymes

De leur côté, Julie (nom fictif) et sa mère, ont pu amasser une coquette somme grâce aux ventes d'artisanat auxquelles elles ont participé au cours de l'année. Avec les profits engendrés par leurs activités communautaires, le duo mère-fille a remis pour l'équivalent de 2000 $ en jouets neufs à la collectivité pour les familles de Clarence-Rockland avec des revenus plus modestes.

Elles non plus n'ont pas voulu faire d'éclat avec leur geste. Dans l'ombre, elles croient que c'est l'action qui compte avant tout, que la générosité n'a pas forcément besoin d'avoir un visage.

Des donateurs anonymes comme Julie et « Madame mitaine », il y en a eu par centaines cette année, dans l'Est ontarien, dans le cadre du programme des anges de Noël.

Le concept des anges de Noël repose justement sur l'anonymat et la générosité. Les gens intéressés à donner un cadeau à un enfant connaissent uniquement son sexe et son âge. L'enfant, lui non plus ne sait pas de qui vient l'offrande. C'est simplement la magie de Noël qui opère.

Cette année, à Clarence-Rockland, quelque 230 enfants ont reçu un panier cadeau. « La communauté a été vraiment généreuse. Nous mettions 50 profils d'enfants et avant la fin de la journée, ils avaient tous trouvé un donneur », note Marjolaine Marcil, organisatrice de la campagne des anges de Noël.

Cette dernière est également parmi les dizaines de bénévoles qui donnent énormément de leur temps et énergie dans le temps des Fêtes.

« Je fais cela pour que des enfants puissent déballer des cadeaux pour Noël et avoir une étincelle dans les yeux. Nous voyons des parents très émus aussi », dit-elle.

À Hawkesbury aussi la générosité a été au rendez-vous cette année. La campagne des anges de Noël locale a permis la récolte de plus de 950 cadeaux de manière anonyme qui seront distribués à près de 300 enfants de la communauté.

« La satisfaction derrière l'implication est simplement de voir des enfants heureux. Il ne faut pas chercher plus loin. C'est une cause juste qui touche les enfants et les familles de notre communauté », partage Denise Bougie, une bénévole impliquée de Hawkesbury.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer