La prise d'otages de Sydney, en Australie, est terminée

Des policiers lourdement armés ont donné l'assaut contre un café de Sydney, en... (Agence France-Presse)

Agrandir

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristen Gelineau
Associated Press
SYDNEY, Australie

Des policiers lourdement armés ont donné l'assaut contre un café de Sydney, en Australie, où un homme armé détenait un nombre inconnu d'otages depuis plus de 16 heures.

La police a ensuite confirmé que la crise est terminée.

De multiples explosions avaient retenti tôt mardi matin, avant l'assaut policier contre le café Lindt, et cinq ou six autres otages s'étaient enfuis. Une femme en pleurs a eu besoin de l'aide des policiers pour sortir et deux autres personnes ont été évacuées sur des civières.

Cinq otages avaient pu se sauver plus tôt pendant la journée.

Le preneur d'otages serait un soi-disant leader religieux musulman qui fait l'objet de plusieurs accusations d'agression sexuelle et de complicité de meurtre.

Des médias locaux affirment qu'il s'agit de Man Haron Monis, un homme de 50 ans d'origine iranienne. Son identité n'a pas été confirmée officiellement par la police, mais un responsable a admis qu'il ne «serait pas erroné» de dire que Monis est le suspect.

Monis est dans la mire des dirigeants depuis longtemps. Il a écopé l'an dernier de 300 heures de travaux communautaires pour avoir envoyé des lettres insultantes aux familles de soldats morts en Afghanistan. Il a ensuite été accusé de complicité en lien avec la mort de son ancienne épouse. Plus tôt cette année, il a été accusé d'une agression sexuelle commise en 2002.

Monis était actuellement en liberté sous caution.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer