De jeunes «gardiens de la mémoire» se souviennent

Une cérémonie solennelle du jour du Souvenir a... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Une cérémonie solennelle du jour du Souvenir a eu lieu hier au cimetière militaire national Beechwood, à Ottawa.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une deuxième année consécutive, des élèves du collège catholique Samuel-Genest d'Ottawa se sont approprié le devoir de mémoire au cimetière militaire national Beechwood.

Quatre classes de la 7e à la 12e année, composés de «gardiens de la mémoire», ont participé à une cérémonie solennelle du jour du Souvenir, hier après-midi, afin de rendre hommage aux anciens combattants canadiens, décédés au nom de la liberté. Coquelicot accroché à leur manteau et unifolié en main, les jeunes élèves ont livré des témoignages inspirés.

«Je porte dans mon coeur, tout le poids du souvenir. Je le porte à la mesure de mes moyens. Mais je le porte haut et fort. Je refuse d'oublier. Je refuse de laisser l'indifférence gagner mon coeur d'enfant. À jamais. Je m'engage à défendre la mémoire de tous ces hommes tombés pour que nous puissions vivre aujourd'hui dans un monde paisible», a témoigné l'élève Geneviève Togba.

«Notre devoir est de ne jamais oublier, de toujours se souvenir, a déclaré à son tour Justin St-Louis Wood. C'est notre responsabilité de citoyen, pour les générations à venir, et aussi notre responsabilité morale vis-à-vis de ces soldats. Passer aux actes pour un monde de paix et de solidarité est donc la moindre des choses que l'on puisse faire pour rendre hommage à ces hommes et ces femmes. Nous nous souviendrons.»

La cérémonie de commémoration a été organisée par l'Association Richelieu Fondateur, en partenariat avec le collège catholique Samuel-Genest et des membres Richelieu de la France, plus particulièrement avec l'Association Westlake Brothers Souvenir de Normandie.

Un de leurs représentants, Olivier Flambard, a d'ailleurs fait le voyage outre-mer pour venir raconter des souvenirs de son enfance, dominés par des images de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi par la présence de Canadiens venus libérer la France.

«Que tous ces exemples restent dans votre tête, a-t-il lancé aux jeunes. Nous avons tous un devoir de mémoire afin de nous souvenir de tous ces soldats qui sont morts pour nous et pour notre liberté.»

Plusieurs autres dignitaires sont venus «perpétuer le souvenir des anciens combattants» au cimetière Beechwood, notamment l'ambassadeur de Belgique au Canada.

L'officier du régiment d'infanterie, Stéphane Briand, a souligné que les anciens combattants ne sont pas uniquement ceux qui ont participé aux deux grandes guerres mondiales, mais aussi à la campagne récente en Afghanistan, par exemple, où 40000 Canadiens ont combattu pendant 12 ans, 158 d'entre eux perdant la vie et 2000 autres revenant au pays blessés.

«Les anciens combattants sont de plus en plus jeunes, a-t-il rappelé. Il y en a une toute nouvelle génération.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer