À Gatineau comme un peu partout au Québec

Compassion et solidarité à la lueur des bougies

Réunis au parc Jacques-Cartier, les participants ont déposé...

Agrandir

Réunis au parc Jacques-Cartier, les participants ont déposé leurs chandelles, bougies et lampions sur le sol, à deux pas de la statue de Maurice Richard, avant d'observer un moment de silence, à 20 h.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une bougie pour chaque pensée solidaire. Comme un peu partout au Québec, une centaine de personnes se sont recueillies hier soir au parc Jacques-Cartier à l'occasion d'une vigile en soutient aux résidents de Lac-Mégantic.

Avec en arrière-plan la rivière des Outaouais et la rive ontarienne rocailleuse, les participants, disposés en cercle, ont déposé leurs chandelles, bougies et lampions sur le sol, à deux pas de la statue de Maurice Richard, avant d'observer un moment de silence, à 20 h.

Une dizaine de Méganticois étaient présents pour apprécier le geste de sympathie. D'aucuns s'attendaient à un tel élan de compassion et de solidarité.

« Je ne m'attendais pas à voir autant de gens, confie, émue, Lison Montambeault, qui a quitté son village natal à la fin des années 1980 afin de poursuivre ses études. De voir autant de gens réunis en solidarité, je trouve cela extraordinaire, parce que très peu, en fait, connaissent des gens de Lac-Mégantic. »

Ayant peine à décrire ses émotions, un autre Méganticois établi en Outaouais, Yvon Mercier, a souligné qu'il était « formidable de ne pas se sentir seul dans cette épreuve ».

Le deuil loin de la maison

C'est pour se rapprocher de ses proches en pensée que Lison Montambeault était présente, hier soir. Car la mère de famille doit pour l'instant se contenter d'appels téléphoniques quotidiens et de constater l'horreur à la télévision. Cela ne saurait tarder. Elle compte aller prêter main-forte à ses proches dès que le périmètre de sécurité sera levé.

« Toute notre famille et nos amis sont là-bas. On se sent loin. On ne peut pas leur donner nos câlins, on ne peut pas les réconforter par nos gestes, mais on peut au moins à distance, avec toute l'énergie collective qu'il y a ici ce soir, les supporter en pensées, en attendant de pouvoir être utiles. »

La veillée aux chandelles s'est ensuite déplacée dans le Vieux-Hull, où des commerçants avaient donné rendez-vous aux participants afin de remettre à la Croix-Rouge des dons recueillis par des clients ou des passants au courant de la journée.

Consciente que la population connaît désormais son village pour « de mauvaises raisons », Mme Montambeault invite les touristes à visiter son patelin qui conserve de nombreux attraits.

« Il y a tellement de belles choses à voir à Lac-Mégantic. Il faut voir la beauté du lac, les campings, l'observatoire du mont Mégantic. Si les gens se rendent pour voir ça, et pas juste la zone sinistrée, ça va permettre à l'économie de la région de reprendre son envol, et on va parler de la beauté de l'endroit, et pas juste de la tragédie », souligne-t-elle.

Lors d'une brève intervention, le maire Marc Bureau a indiqué être « très sensible » au malheur qui frappe la population du village de quelque 6000 âmes.

Une cinquantaine de vigiles semblables ont été organisées aux quatre coins du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer