• Le Droit 
  • > Dans les coulisses de Rideau Hall 

Dossier spécial

Dans les coulisses de Rideau Hall

Une fois par semaine tout au long de la période estivale, LeDroit part sur la route des ambassades de la région. En plus d'en apprendre davantage sur les édifices qui hébergent les diplomates des quatre coins du monde, découvrez l'intérieur de ces bâtiments parfois difficiles d'accès. Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs un riche héritage avec la communauté francophone.

Saviez-vous que le gouverneur général conserve précieusement la Coupe Canada ? Ou que les réceptions à sa résidence officielle se terminent fréquemment autour du piano de travail légué par Glenn Gould ? Ou bien que John F. Kennedy est l'un des six présidents américains à avoir « son arbre » sur le domaine de Rideau Hall ?

Chaque année, plus de 120 000 visiteurs affluent à la résidence du gouverneur général, sur la promenade Sussex, découvrant au passage 1001 facettes de l'immense domaine. Des visites guidées gratuites sont offertes à toutes les 15 minutes, entre 10 h et 16 h, tous les jours de la semaine.

Lors d'une visite privée, plus tôt au mois de juin, LeDroit a eu accès à plusieurs endroits fermés aux visiteurs, des serres de Rideau Hall aux multiples salles privées de l'aile Monk, baptisée en l'honneur du premier gouverneur général du pays, en passant par la cour arrière de David Johnston.

Quatre pièces de la résidence sont ouvertes au public, dont la salle de bal et la Salle de la Tente, qui a été entièrement rénovée au coût de 540 000 $, en 2010. Construite en 1876 à l'initiative de Lord Dufferin, cette salle était utilisée en soirée lors de réceptions. Elle tire son nom des gigantesques draperies rayées qui donnent l'impression d'être sous un chapiteau intérieur.

« Même si aujourd'hui on s'en sert comme salle à manger, jusque dans les années 1960, on y jouait au tennis », explique la guide interprète Geneviève Lalonde. L'endroit était d'ailleurs considéré comme le premier terrain de tennis intérieur au pays.

En plus d'abriter le bureau du gouverneur général, l'aile Monk est composée de plusieurs salles qui servent à accueillir les dignitaires étrangers.

Les serres de la résidence, situées à l'arrière de l'édifice construit en 1867, abritent entre 200 et 300 espèces, sous la supervision de trois jardiniers de la Commission de la capitale nationale. « Ce n'est pas un jardin botanique, mais presque... », a d'ailleurs souligné l'une des jardinières que nous avons croisée.

Rénovées au coût de 4 millions $ à la fin du mandat de Michaëlle Jean, elles approvisionnent en plantes et en arrangements floraux les six résidences officielles de la région.

Plus de détails dans LeDroit du 6 juillet 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer