Les bons gars ne finissent pas toujours derniers

Frédérick Gaudreau est à quatre victoires de soulever... (fournie par la LNH)

Agrandir

Frédérick Gaudreau est à quatre victoires de soulever la coupe Stanley avec les Predators de Nashville.

fournie par la LNH

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / J'aime le baseball. Vous le savez. Les personnages qui composent l'immensément riche histoire de ce sport sont une des raisons qui me font tant triper sur la balle.

Le légendaire Leo Durocher, qui a dirigé les... (tirée d'internet) - image 1.0

Agrandir

Le légendaire Leo Durocher, qui a dirigé les Dodgers de Brooklyn, les Giants de New York, les Cubs de Chicago et les Astros de Houston.

tirée d'internet

Un jour, le légendaire Leo Durocher, qui a dirigé les Dodgers de Brooklyn, les Giants de New York, les Cubs de Chicago et les Astros de Houston, a fait une déclaration qui colle encore à sa mémoire, même plus de 25 ans après sa mort : « Nice guys finish last ». Traduction libre : les bons gars finissent toujours derniers. 

C'est peut-être vrai parfois, mais certainement pas tout le temps. Et on en a un sapré bel exemple dans le coin : Frédérick Gaudreau. 

Fred, comme tout le monde l'appelle, EST un bon gars. Un très bon gars à part ça. Je n'ai jamais entendu personne dire un mot contre lui. Et le bon gars est à quatre victoires de soulever la coupe Stanley. Rien de moins. 

On connaît tous l'histoire du Bromontois : il n'a jamais été repêché par une équipe de la Ligue nationale, mais il a réussi à aboutir dans l'organisation des Predators de Nashville et, à sa troisième saison chez les professionnels, il a disputé neuf matchs du calendrier régulier. Mieux encore, il vient de jouer deux rencontres face aux Ducks d'Anaheim, en finale de l'association de l'Ouest. 

Gaudreau a travaillé très fort pour se retrouver là où il est. Il a du talent, mais ce n'est pas un « naturel ». Il ne m'en voudra pas d'écrire ça. C'est le travail et une attitude exemplaire qui lui ont permis de gravir les échelons jusqu'à la grande ligue. 

Et c'est un bon gars, ce qui fait en sorte que les gens sont encore plus heureux de ce qui lui arrive. 

J'ai deux exemples de la bonne personne qu'il est. Non, il n'a pas sauvé personne d'une noyade, c'est beaucoup plus simple, mais ça va tout de même vous donner une idée. 

Lundi après-midi, mon collègue Jonathan Gagnon m'appelle à la maison : « Mike, Fred Gaudreau a joué en fin de semaine avec les Predators. Ce serait une bonne idée de lui jaser, non ? »

« Bon flash, que j'ai répondu à celui que j'appelle tout le temps Joe, mais tu vas avoir de la misère à lui parler. C'est un jour de match, c'est difficile de parler aux gars un jour de match, et il est déjà 13 h. Il doit faire son dodo d'après-midi... »

Mais Joe l'a appelé quand même. Il a laissé un message, sans trop espérer de retour d'appel. Mais une demi-heure plus tard, Gaudreau rappelait ! 

Pour Gaudreau, c'était juste normal de rappeler. Les gens de sa région voulaient avoir de ses nouvelles, ils voulaient savoir comment il vivait cette nouvelle expérience avec les Predators, et il voulait que ceux qui l'ont vu grandir, les premiers à l'avoir encouragé, en aient. Qu'importe si ça le dérangeait un brin dans sa routine d'avant-match. 

Et ça a fini par faire un excellent texte dans La Voix de l'Est de mardi.

Puis, début avril, au retour d'un arrêt de travail de cinq ou six semaines à cause de la maladie, j'ai écrit à Fred pour prendre de ses nouvelles, voir comment ça se passait à Milwaukee, avec son équipe de la Ligue américaine. Mais avant de me parler de hockey, il m'a demandé comment MOI j'allais, lui qui avait entendu dire que j'avais été hors circuit pendant un temps. 

Il s'est informé et m'a posé plein de questions. « Fais attention à toi là ! », a-t-il écrit avant, finalement, de répondre à MA question. 

Frédérick Gaudreau, c'est ça. Un bon gars, une bonne personne, du bon monde. 

Non, Leo Durocher, les bons gars ne finissent pas toujours derniers...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer